Plusieurs observations par un kite-surfeur :

Une "potentielle zone d'activité" de squales au large du lagon de Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Ce lundi 6 et ce mardi 7 novembre 2017, la pêche aux squales a repris du côté de la Pointe du Diable à Saint-Pierre. Des palangres horizontales de fond ont été placées au plus près du lagon, où des requins auraient été observés à plusieurs reprises par un kitesurfeur. " Dans le doute ", la commune de Saint-Pierre a préféré jouer la carte de la sécurité.
Ce lundi 6 et ce mardi 7 novembre 2017, la pêche aux squales a repris du côté de la Pointe du Diable à Saint-Pierre. Des palangres horizontales de fond ont été placées au plus près du lagon, où des requins auraient été observés à plusieurs reprises par un kitesurfeur. " Dans le doute ", la commune de Saint-Pierre a préféré jouer la carte de la sécurité.

En début de semaine, plusieurs observations de squales au large du lagon de Saint-Pierre ont été recensées. C’est un kite-surfeur qui a remonté les informations. "Dans le doute", la mairie de Saint-Pierre a convenu d’un lieu de pose de palangres horizontales de fond "au plus près de la zone indiquée", précise la mairie. Soit au large du lagon. "Lundi soir et mardi soir, la pêche habituelle à la palangre verticale avec dispositif d’alerte de capture a repris du côté de la Pointe du Diable (…) Dans le doute, nous avons convenu d’un lieu de poste des PHF (Palangres horizontales de fond NDLR) au plus près de la zone indiquée" précise la municipalité. En rajoutant également que les usagers ont été informés et qu’à 14 heures ce mercredi, elle n’avait pas observé "de déclenchement . Par ailleurs, le temps devrait se dégrader à partir de ce vendredi, et ce pour plusieurs jours, ce qui pourrait compromettre la pêche à la palangre horizontale de fond.

- Une "potentielle zone d’activité" -

Du côté du CRA (Centre de ressources et d’appui du risque requin), les observations sont bien confirmées. D’où l’idée de cibler une "potentielle zone d’activité" des requins. Comme pour toute opération de pêche sur les "autres lieux d’activités nautiques", ces déploiements "en lien avec les informations de terrain" se font de nuit. Le CRA précise néanmoins que le secteur où les squales ont été observés n’est pas fortement fréquenté.

Ces pêches s’inscrivent encore dans le cadre de Cap Requins 2, qui se poursuit jusqu’en décembre 2017, avant le lancement d’un nouveau programme de pêches. Un marché public a été publié pour pouvoir mettre en œuvre, en début d’année 2018, le programme de prélèvement ciblé des deux espèces de requins côtiers bouledogue et tigre. Six lots ont été définis : dispositif de pêche préventive rapprochée, dispositif de pêche préventive élargie, prise en charge logistique et valorisation scientifique des prélèvements, observateurs indépendants, fourniture de bouées GPS satellitaires avec message d’alerte de capture et fournitures d’appâts.

mp/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !