Rougail pilchards, sauce sardines, boîte boeuf :

Kari la mizèr, kari le kèr


Publié / Actualisé
Rougail pilchards, kari la koré, sauce sardines... Si d'antan, les familles de La Réunion ne roulaient pas sur l'or, elles rivalisaient d'imagination pour remplir la marmite. Aujourd'hui, pour beaucoup de Réunionnais, une boîte boeuf ou un kari zoeufs a un peu le goût... d'une madeleine de Proust 100 % péi. N'hésitez pas à partager vos souvenirs et vos secrets de recettes en commentaires !
Rougail pilchards, kari la koré, sauce sardines... Si d'antan, les familles de La Réunion ne roulaient pas sur l'or, elles rivalisaient d'imagination pour remplir la marmite. Aujourd'hui, pour beaucoup de Réunionnais, une boîte boeuf ou un kari zoeufs a un peu le goût... d'une madeleine de Proust 100 % péi. N'hésitez pas à partager vos souvenirs et vos secrets de recettes en commentaires !

Le feu qui crépite, la douce odeur du riz qui cuit, la fumée qui s’échappe de la marmite… Les souvenirs affluent, et les yeux se ferment en repensant aux mets d’antan qui régalaient nos papilles. Et impossible de ne pas songer à ce que l’on appelait autrefois "kari la mizèr". Pas de viande ou de plats savamment préparés, mais des produits cuisinés avec les moyens du bord qui faisaient toujours leur effet. Et qu’aujourd’hui, on déguste avec encore plus de bonheur. Le rougail pilchards aurait presque le goût d’une madeleine de Proust…

Car à cette époque, la boîte de pilchards n’était pas chère. Et tout comme une sauce sardines savamment mijotée, ces poissons noyés dans l’île "té gât’ la bouche". Délice d’antan qui, encore aujourd’hui, est l’un des plats de prédilection de certaines familles réunionnaises le vendredi. Et les autres jours aussi !

Mais impossible de ne pas parler des kari la misère sans parler de l’épouvantable (ou délicieux, ça dépend des palais) kari la koré ! Celui là même qui faisait encore partie du bouclier qualité prix de l’année dernière. Cœur, rognons, foie de porc, langue, rognons… un ensemble d’abats mélangé et assaisonné. Bon, le plat était quand même surnommé "kari soular"… ça en dit long.

Dans tout ça, on ne parle pas du rougail fleur Mouroung, du kari bœuf (en boîte) ou grains d’jacques… n’hésitez pas à partager vos souvenirs et vos secrets de recettes avec nous !

   

6 Commentaire(s)

Dan, Posté
bjr a ts, il n'y a pas que sa, le soso maïs, rougail graton et plein d'autres mais surtout le ti riz chauffée du matin(riz risoté dans l'huile avec un ti peu sel ek piment🤗🤗hummmm
Mitch, Posté
Ça c'est la tradition créole avec rien nous fe un repas .37ans que ml vive en France moin la garde la racine peu pa oublié réunionnais fe revive nout cultur. BRAVO.
Kokotte44, Posté
Coucou
Je ne suis plus à la Réunion
Mais les saveurs d'antan me manquent
Et j'aimerais avoir la recette du kari la korė( ma grand mère faisait c'était un delice )
Vives les saveurs d'antan
Mimi, Posté
J aime bien un sauce pilchard bien pimente avec margoze et un boite sardine avec un bout pain
Jolaracaille, Posté
Mes 55 ans m'obligent à mettre un commentaire et dire qu'un bon réunionnais se doit de faire un bon bouillon sardines èk gros piments de temps en temps ! Que tu sois à la Réunion ou à n'importe quel endroit de la planète, ça fait partie de notre ADN !!
Lol, Posté
Jusqu'à maintenant mi oublie pas mon passé, mi continu à manger de temps en temps au moins 1 fois par semaine : boite pilchard avec gros piments, boite sardine avec gros piments et quelque fois un carry la coré. La misère mi oublie pas.