Impact de la NRL sur les mammifères marins :

L'État lance un avertissement à la Région


Publié / Actualisé
La Région épinglée par l'État dans le cadre de la gestion des travaux de la NRL (Nouvelle route du Littoral) et plus particulièrement au sujet de l'impact environnemental du chantier : c'est ce que nous apprennent nos confrères du Quotidien dans leur édition de ce dimanche 12 novembre 2017. À travers un arrêté, le préfet a exhorté la collectivité d'effectuer leur étude permettant de mesurer l'impact des travaux sur les mammifères marins. Et ce, avant le 31 décembre.
La Région épinglée par l'État dans le cadre de la gestion des travaux de la NRL (Nouvelle route du Littoral) et plus particulièrement au sujet de l'impact environnemental du chantier : c'est ce que nous apprennent nos confrères du Quotidien dans leur édition de ce dimanche 12 novembre 2017. À travers un arrêté, le préfet a exhorté la collectivité d'effectuer leur étude permettant de mesurer l'impact des travaux sur les mammifères marins. Et ce, avant le 31 décembre.

C'est dans un arrête du 19 octobre que le préfet de La Réunion a prononcé une mise en demeure de la Région, l'exhortant de "respecter ses engagements en matière environnementale" dans le cadre du chantier de la NRL, indiquent nos confrères du Quotidien ce dimanche 12 novembre. Plus spécifiquement pour la protection des mammifères marins.

Pour rappel, l'autorisation de travaux délivrée en 2013 à la Région prévoyait des mesures de réduction des nuisances et de compensation en cas d'impact trop important. Dans ce cadre, la collectivité régionale avait notamment annoncé une étude intitulée "Approfondissement des connaissances sur les mammifères marins". L'objectif : quantifier l'impact du chantier sur deux espèces sensibles aux nuisances auditives, la baleine à bosse et le grand dauphin de l'indo-pacifique.

La Région a désormais jusqu'au 31 décembre pour respecter cet engagement. Le cas échéant, des poursuites pénales pourraient être menées.

À noter que la saison 2017 des baleines s'est terminée vers la mi-octobre en battant tous les records. Les scientifiques du Groupe local d'observation et d'identification des cétacés (Globice) en ont recensé 137. Sans compter les 62 clichés de nageoires caudales capturés et envoyés par des particuliers. Au total, c'est plus de 180 baleines qui ont été observées cette année au large des côtes réunionnaises.

   

3 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
bien triste!!!
Joëlle Roinsolle , Posté
Je pense que l'Etat à pris trop de temps pour réagir , le mal est fait la faune et flore marines sont déjà en voix extermination et sans retour possible . Mrs Robert et Fournel doivent se préparer à rendre des comptes
Bille, Posté
Et que fait l'état pour la crise requin ? Rien si ce n'est faire des réunion.