[VIDÉOS] Grève de la fonction publique :

Les syndicats se mobilisent contre les suppressions de postes


Publié / Actualisé
L'intersyndicale Solidaires Finances Publiques - CGTR Finances Publiques manifestait ce jeudi 23 novembre devant le centre des Finances Publiques de Saint-Denis, suite à la suppression d'une dizaine de postes sur l'île. Ils rencontreront dans la matinée le directeur du centre pour obtenir des explications.
L'intersyndicale Solidaires Finances Publiques - CGTR Finances Publiques manifestait ce jeudi 23 novembre devant le centre des Finances Publiques de Saint-Denis, suite à la suppression d'une dizaine de postes sur l'île. Ils rencontreront dans la matinée le directeur du centre pour obtenir des explications.

Depuis 7h30 ce jeudi matin, une vingtaine de membres des syndicats Solidaires Finances Publiques et de la CGTR étaient mobilisés devant le centre régional des finances publiques à Saint-Denis. "Plus de 150 personnes faisaient la queue ce matin, et les suppressions de postes ne feront que rallonger cette attente" signale Jocelyn Cavillot, administrateur régional de Solidaires Réunion-Mayotte.

La suppression d'une dizaine de postes prévue pour septembre 2018 scandalise Magali Billard, secrétaire départemental de Solidaires : "On est déjà un département en sous-effectif. Tout ce qu'on a gagné en trois ans a été gommé d'un seul coup. On est en train de détruire le service public et cela impacte directement les usagers qu'on traite comme du bétail". 

Prévenus "il y a une dizaine de jours" de ces suppressions d'emplois, Jocelyn Cavillot souligne toutefois que "dans la pratique, des postes sont déjà vacants depuis septembre dernier" :

Les membres de la CGTR Finances Publiques ont aussi répondu à l'appel de ce rassemblement. Pierrick Olivier, secrétaire général, nous explique les demandes qui seront formulées au directeur du centre régional des finances publiques :

Pour Magali Billard, "il n'y aura pas de victoires sans des mobilisations à répétition". Elle estime que "la direction du centre attend que les syndicats se fatiguent et laissent passer". Mais la secrétaire départemental de Solidaires ne veut "rien lâcher", et annonce que "d'autres manifestations" sont prévues dans les semaines à venir : "des débrayages, des actions physiques ou encore l'établissement de dossiers de fonds pour argumenter".

hf/www.ipreunion.com
   

1 Commentaire(s)

Sammy, Posté
Ces mêmes SUD Solidaires qui mettent en place des formations différenciées Blancs-Non Blancs dans le 9-3: HONTEUX et ne venez pas nous donner des leçons!