Tribune libre du PLR :

La facture de la NRL atteint 2 milliards (pour le moment)


Publié / Actualisé
La Commission permanente de la Région qui aura lieu le mardi 28 novembre 2017 devrait engager 250 000 000 d'euros supplémentaires pour pouvoir financer le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Le PLR, groupe d'opposition mené par Huguette Bello, dénonce cette dérive financière. La facture du chantier pourrait atteindre près de deux milliards d'euros contre les 1,6 prévus initialement. Nous publions le communiqué dans son intégralité ci-dessous.
La Commission permanente de la Région qui aura lieu le mardi 28 novembre 2017 devrait engager 250 000 000 d'euros supplémentaires pour pouvoir financer le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Le PLR, groupe d'opposition mené par Huguette Bello, dénonce cette dérive financière. La facture du chantier pourrait atteindre près de deux milliards d'euros contre les 1,6 prévus initialement. Nous publions le communiqué dans son intégralité ci-dessous.

Au total la facture de la NRL s’élève donc, pour le moment, à 1 983 062 800 € !

Compte tenu des aléas prévisibles, mais niés pas le président de Région, notamment lors des dernières élections régionales, la facture augmente pour les contribuables Réunionnais de plus de 250 000 000 €. En effet, dans la négociation avec l’État en 2010, Didier Robert a admis que les dépassements seraient pris en charge par la Région Réunion et non par l’État comme il a été convenu précédemment dans l’accord conclu par Paul Vergès.

Malheureusement, cette facture déjà lourde risque encore d’exploser pour plusieurs raisons.

Dans le document transmis aux membres de la Commission permanente, la Région révèle que : " les marchés n’étant pas achevés, les sujets de risques et d’aléas ne sont pas encore tous connus et il n’est donc pas possible d’en apprécier la recevabilité ni les montants précis correspondants ". Ce qui implique que tous les aléas ne sont pas encore connus. Tous les marchés n’ont pas encore été lancés et la fin du chantier est encore bien loin.

De plus, la NRL a pris beaucoup de retard notamment sur la construction du grand viaduc (octobre 2017 : 1,7 km sur les 5,4 km prévus). Toutefois, la construction de la digue n’a pas encore commencé faute des galets nécessaires. Là aussi les risques de dérapages sont les plus nombreux. C’est ainsi qu’il est précisé " que l’approvisionnement en matériaux constituera un des motifs principaux de réclamation du groupement en charge de la réalisation des digues ".

Si le coût de ces galets venait à alourdir l’addition déjà salée, la continuité du financement du chantier serait posée. En effet, lors de l’examen des Orientations Budgétaires 2018 de la Région, la Cour des Comptes a déjà pointé du doigt la dégradation des comptes de la collectivité régionale. Le taux d’endettement devient de plus en plus insupportable, alors que les charges de fonctionnement explosent.

En visitant la NRL à l’initiative de la Région ce dimanche, chaque Réunionnais doit être conscient qu’il va devoir mettre la main à la poche pour un chantier dont personne ne peut prévoir à ce jour la facture finale.

   

5 Commentaire(s)

CONTRIBUABLE, Posté
PROJET DÉMESURE ,ON DÉPENSE L ARGENT PUBLIC SANS COMPTER EN TOUTE IMPUNITÉ, EMPLOIS FAMILIAUX , DÉMULTIPLICATION DES SERVICES TOUT CELA PROFITE A NOS ÉLUS QUI NE PENSE QU A LEURS TRAINS DE VIE LA COUR DES COMPTES A BEAU DÉNONCER LES ABUS MAIS OU SONT LES SANCTIONS TOUS CES ÉLUS FORMENT UN CERCLE MAFIEUX ENTRE EUX ON N EST PAS PRES DEVOIR LES SANCTIONS NOS ÉLUS S AUTOPROTEGENT ET PERSONNE DANS LEURS RANGS OSERAIT DÉNONCER UN DES LEURS C EST LA PROFITATION GÉNÉRALE ..
Macatia, Posté
Aujourd'hui ddidix robertix ouvre la NRL aux visiteurs demain il faudra payer pour que les automobilistes puissent circuler sur cette route : Vive Didix robertix tropicalix, zot la rode a li zot va payer il n'y a pas d'autres alternatives, ce sera une route à peage. Gout a li.
Jean Bernard, Posté
Les gens avaient raison 'douv zot ki' comme dirait créole.
Lydie, Posté
C'est une folie tout cette argent "gouffre de pendor .Pourquoi les réunionnais (ses)n'ont pas été consultés
Albert, Posté
Ils savaient tous pertinemment que le montant de départ serait doublé, voir quadruplé !

Une fois commencée, impossible de revenir en arrière, ou abandonner, c'est là qu'on a tous bien été enflés.

La solution de 2 tunnels était plus viable, fiable dans le temps, et plus écologique, mais ne permettait pas de faire bosser tous les potes, et aussi de percevoir des rétro commissions...