Électricité - Menace de grève dans les centrales thermiques :

Les syndicats se fâchent contre la direction


Publié / Actualisé
Les syndicats du groupe Albioma - la Confédération générale du Travail de La Réunion (CGTR) et Force ouvrière (FO)- suspendent leur participation aux instances représentatives du personnel des centrales thermiques Outre-mer à l'exception du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Leur préavis de grève, déposé le 2 novembre 2017, prenait fin ce lundi 20 novembre. Leurs représentants dénoncent "une absence de volonté de la direction" dans les discussions avec le personnel ultra-marin. Pour rappel, ils menacent de cesser le travail à tout moment. Nous publions ci-après leur communiqué en intégralité. (Photo d'illustration)
Les syndicats du groupe Albioma - la Confédération générale du Travail de La Réunion (CGTR) et Force ouvrière (FO)- suspendent leur participation aux instances représentatives du personnel des centrales thermiques Outre-mer à l'exception du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT). Leur préavis de grève, déposé le 2 novembre 2017, prenait fin ce lundi 20 novembre. Leurs représentants dénoncent "une absence de volonté de la direction" dans les discussions avec le personnel ultra-marin. Pour rappel, ils menacent de cesser le travail à tout moment. Nous publions ci-après leur communiqué en intégralité. (Photo d'illustration)

 

Le 02 novembre 2017, des Organisations Syndicales représentatives (Guadeloupe & Réunion) dans le Groupe ALBIOMA, ont déposé un préavis de grève au niveau national adressé au Directeur Général d’ALBIOMA.  Le préavis courait du 02 novembre au 20 novembre 2017, soit 18 jours de préavis.

Pour autant, durant ce préavis, la Direction Générale d’ALBIOMA n’a organisé aucune rencontre permettant de recevoir l’ensemble des Organisations Syndicales intéressées. Contrairement à l’article L 2 5 1 2 - 2 ( * ) du Code du Travail, des convocations émanant des directeurs locaux ont été adressées de façon séparée aux Délégués Syndicaux de chaque centrale. Par leur nature, aucune de ces convocations ne permettait la réunion de l’ensemble des parties intéressées et signataires du préavis de grève de niveau national.

Lire aussi : Electricité - Menace de grève dans les centrales thermiques

Les Organisations Syndicales intéressées font le constat de l’absence d'une volonté de la part de la Direction Générale à discuter loyalement avec son Personnel de l'Outre-mer. Cette posture d’ALBIOMA est à déplorer au regard des profits accumulés par ALBIOMA sur les différents territoires que sont la Guadeloupe et La Réunion.

Aussi, les différentes Organisations Syndicales signataires de ce préavis, ont décidé de suspendre leur participation aux Instances Réprésentatives du Personnel des centrales en Outre-mer à l’exception du CHSCT. Les Organisations Syndicales intéressées appellent encore la Direction Générale d’ALBIOMA au dialogue social devant réunir l’ensemble des parties intéressées.

Les Organisations Syndicales d'ALBIOMA en Outre-mer

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !