Le Collectif de défense du domaine public maritime lancé :

Le préfet alerté sur les restaurants de plage


Publié / Actualisé
Le collectif de défense du domaine public maritime (DPM) vient de se former. Objectif : protester et se mobiliser contre l'installation des restaurants de plage à l'Hermitage jugée "illégale". Ses représentants viennent d'écrire au préfet de La Réunion à ce sujet. Nous publions ci-après et en intégralité le courrier des représentants de la structure. (Photo d'illustration)
Le collectif de défense du domaine public maritime (DPM) vient de se former. Objectif : protester et se mobiliser contre l'installation des restaurants de plage à l'Hermitage jugée "illégale". Ses représentants viennent d'écrire au préfet de La Réunion à ce sujet. Nous publions ci-après et en intégralité le courrier des représentants de la structure. (Photo d'illustration)

 

Monsieur le Préfet,

Par la présente, nous venons vous informer de la création d’un collectif élargi pour se mobiliser sur les dossiers de la gestion du DPM (Domaine Public Maritime).

En effet, suite à la mise en place du Collectif des Riverains de l'Ermitage le 4 novembre 2017, beaucoup de Réunionnais ont manifesté leur intérêt pour participer au combat pour protéger nos plages contre l'érosion, pour protéger nos lagons, pour garantir l'accès à la plage à tous les usagers.


Les Réunionnais se mobilisent aujourd’hui pour l'application des lois sur le DPM et c’est bien là l’objet de notre combat dans le sérieux d’une relation respectueuse. Aujourd'hui nous axons notre mobilisation sur :

L’occupation illégale des paillotes sur les plages de Saint-Gilles (Ermitage) sur le DPM, 


Depuis 1970, les paillotes poussent comme des champignons sur les plages de l’Ermitage. Leur 
implantation et leur extension amènent à des situations irréversibles sur notre environnement : 
diminution de l’espace plage, érosion, un lagon qui se meurt, 


La privatisation des plages par les loueurs des transats mais surtout leur extension qui laisse peu 
d’espace aux usagers de la plage, 


La diminution des accès de la plage (dit chemin des pêcheurs) par la privatisation des habitants, 


Les constructions lourdes sur le DPM qui empêchent la vie normale de la vague conséquence 
irréversible sur l’érosion des plages, 


La nécessité de trouver des solutions pour nettoyer les plages et arrière plage dans le respect de 
l’environnement, 


Les nuisances occasionnées par les activités sur le DPM, 


Et nous souhaitons particulièrement la transparence, la mise en concurrence dans la délivrance des 
AOT, 
Notre collectif " Défense du DPM’, nous demandons l’application des LOIS et une gestion responsable du Domaine Public Maritime
Monsieur le Préfet, nous vous renouvelons notre inquiétude sur la bonne gestion du DPM.


Dans l’attente de vous rencontrer pour vous exposer la situation du terrain, veuillez accepter l’expression de nos sentiments respectueux. 


Pour le Collectif de défense du domaine public maritime Karl BELLON (mandaté)

   

5 Commentaire(s)

Remi420, Posté
Enfin
Poirié Serge , Posté
Je pense tout simplement qu'il est grand temps de dire stop.Plages pour TOUS
Boycott ? , Posté
Moi je crois qu'il faut organiser le boycott des activités de ce patron.
Le poisson pierre , Posté
ENFIN on se regroupe et mobilise ...!!!!BRAVO il faut arret'avec ça ...toute band zaffaires et modéles qui vien de la Gouyave de France...Met encore la pas cé!!!
Anny, Posté
Très bonne initiative ! Il y en a assez des débordements des restaurants de plage sur le domaine public ...