Grève à Albioma (actualisé à 21h50) :

25 000 clients privés de courant


Publié / Actualisé
Ce mardi 28 novembre 2017, les centrales Albioma du Gol et de Bois-Rouge ont cessé d'alimenter les turbines EDF. Conséquence : 85 000 clients sont privés d'électricité depuis 15 heures. À 20h30, le nombre de clients coupés est finalement passé 25 0000. Le syndicat de la CGT EDF précise néanmoins que les sucreries à destination des planteurs fonctionnent toujours : un engagement a été pris avec la préfecture à ce sujet.
Ce mardi 28 novembre 2017, les centrales Albioma du Gol et de Bois-Rouge ont cessé d'alimenter les turbines EDF. Conséquence : 85 000 clients sont privés d'électricité depuis 15 heures. À 20h30, le nombre de clients coupés est finalement passé 25 0000. Le syndicat de la CGT EDF précise néanmoins que les sucreries à destination des planteurs fonctionnent toujours : un engagement a été pris avec la préfecture à ce sujet.

Plusieurs milliers de foyers réunionnais sont actuellement privés d'électricité. En cause : un mouvement de grève à Albioma, du côté des centrales du Gol à Saint-Louis et de Bois-Rouge dans l'est. "Les salles des commandes sont aux mains des grévistes" souligne Patrick Hoareau de la CGT-EDF. Conséquence, les turbines d'électricité ne sont plus alimentées.

Une cellule de crise a immédiatement été activée à EDF.  "Suite au mouvement de grève qui touche l’entreprise Albioma, premier producteur d’électricité de l’île, 85 000 clients sont privés d’électricité depuis 15h00 ce mardi 28 novembre. L’ensemble du territoire est concerné. La situation devrait se dégrader à l’approche du pic de consommation du début de soirée." indique EDF dans un communiqué publié en fin d'après-midi.

 

EDF demande par ailleurs aux Réunionnaises et Réunionnais de "limiter autant que possible leur consommation afin d’assurer la couverture des besoins prioritaires en électricité de l’île".

En début de soirée, à 20h30, ce sont 25 000 clients qui étaient encore privés de courant.
"L’usine du Gol a redémarré, mais fonctionne au ralenti, et celle de Bois Rouge est de nouveau opérationnelle" assure EDF dans un communiqué.

Pour compenser les perturbations sur ces 2 sites qui assurent habituellement 47% de la production d’électricité de l’île, EDF a mobilisé tous les autres moyens de production disponibles, et notamment l’hydraulique.
Les entreprises consommant le plus ont également été invitées à brancher  leurs groupes électrogènes, pour réduire ainsi l’appel de consommation sur le réseau.

Ces différentes mesures, et la reprise partielle d’activité chez Albioma, ont permis de passer le pic de consommation de début de soirée, et de ramener de 85.000 à 16 heures à 25.000 le nombre de clients coupés à 21 heures. Des délestages - suspensions provisoire d’électricité - restent nécessaires pour assurer la stabilité du réseau électrique. Pour limiter l’impact sur ses clients, EDF opère par roulement de 2 à 3 heures.

EDF assure par ailleurs suivre de près l’évolution de la situation sociale chez Albioma. L’ensemble des patients à Haut Risque Vital de l’île ont également été contactés pour les informer.

Les deux usines concernées assurent habituellement 47 % de la production d'électricité. 

Lire aussi - "Tôt ou tard, on va couper"

En revanche, les sucreries poursuivent leur activité. Un engagement a été passé avec le préfet ce vendredi au sujet des planteurs, qui seront encore fournis en énergie. Les différentes organisations syndicales appellent la direction d'Albioma à se mettre à la table des négociations. Ce mouvement, suivi en Outre-Mer, portent sur des revendications concernant, entre autres, l’organisation du temps de travail, le respect des règles du repos hebdomadaire, l’évaluation des risques, l’élaboration d’un programme annuel de prévention aux risques professionnels.

Dans un communiqué, la direction du groupe Albioma assure s’être rendue à La Réunion la semaine dernière pour "participer aux négociations". Ces dernières n'auraient "pas pu s’ouvrir suite aux refus des organisations syndicales d’y assister".

Les Directions Générales des sites indiquent se tenir "toujours prêtes à mener les discussions dès lors que les organisations syndicales donneront leur accord pour y participer".  Par ailleurs, "Albioma regrette la prise de contrôle de l’outil de production et mettra tout en œuvre pour
continuer à assurer la production d’électricité."

mp/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Jolc, Posté
Ça fait 5 heures que nous n'avons plus de courant et là on commence à en avoir marre ! Nous sommes pris en otages alors que nous n'avons rien à voir avec ce mouvement de grève.
Fl, Posté
ca fait longtemps que l'on chante plus José ! mais tu as raison.
Jose, Posté
Eh voilà, subrepticement l’Etat a laissé la production de l'Energie partir aux Privés, et maintenant nous en subissons les conséquences.
Tout va dans ce sens, avec l'Europe qui pousse aux fesses, préparez vous à des lendemains qui ne chantent plus...