[LIVE/VIDÉOS] NRL - Un protocole signé en 2015 prévoyait des "imprévus" selon Karine Nabénéza (actualisé) :

"Le président de Région savait qu'il y allait avoir des dépassements de coûts"


Publié / Actualisé
La conseillère d'opposition à la Région Réunion Karine Nabénésa et le député Thierry Robert tenaient une conférence de presse à Saint-Leu ce mardi après-midi 28 novembre 2017 à propos du coût du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Ils affirment qu'un premier protocole transactionnel a été signé en 2015 entre Égis, le maître d'ouvrage du chantier, la Région Réunion et le groupement attributaire du marché avant les élections régionales de décembre 2015. Ce document prévoyait de prendre en compte des aléas et des imprévus, "qui en réalité ne le sont pas", assure l'élue. "Le président de Région savait qu'il y allait avoir des dépassements de coûts et de délais", ajoute-t-elle. L'existence de ce protocole était confirmé d'après elle par Didier Robert en commission permanente ce mardi matin.
La conseillère d'opposition à la Région Réunion Karine Nabénésa et le député Thierry Robert tenaient une conférence de presse à Saint-Leu ce mardi après-midi 28 novembre 2017 à propos du coût du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Ils affirment qu'un premier protocole transactionnel a été signé en 2015 entre Égis, le maître d'ouvrage du chantier, la Région Réunion et le groupement attributaire du marché avant les élections régionales de décembre 2015. Ce document prévoyait de prendre en compte des aléas et des imprévus, "qui en réalité ne le sont pas", assure l'élue. "Le président de Région savait qu'il y allait avoir des dépassements de coûts et de délais", ajoute-t-elle. L'existence de ce protocole était confirmé d'après elle par Didier Robert en commission permanente ce mardi matin.

 

- Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité avec Imaz Press Réunion. -

 

19h55 : Karine Nabénéza assure aussi avoir remis le premier protocole aux enquêteurs du Parquet national financier (PNF) dans le cadre de l'enquête préliminaire menée pour favoritisme, corruption et trafic d'influence sur les marchés de la Nouvelle Route du Littoral. Selon elle, ce document voudrait dire que le marché de la NRL n'aurait pas été attribué à l'entreprise la moins disante.

17 h 48 : L'élue évoque un second protocole de 96 millions d'euros dont elle n'est pas sûre de l'existence à propos d'une éventuelle exonération de pénalités des entreprises en cas de retard dans la construction de la NRL.

 

 

17 h 45 : Selon l'élue, le président de Région et ses services confirmaient ce mardi matin en commission permanente l'existence de ce protocole signé d'après elle bien avant les élections régionales de décembre 2015. Écoutez.

 

 

17 h 42 : Dès 2013, moment où les entreprises soumissionnaient, l'absence de carrières de roches massives étaient déjà connues selon Karine Nabénéza ce qui d'après elle ne constitue pas "des aléas".

17 h 40 : En interview, la conseillère régionale d'opposition Karine Nabénésa explique ce que contenait le protocole supposément signé en 2015 entre Égis, la Région et le groupement attributaire du marché à propos de la NRL. Selon elle,  ce document prévoirait des dépassements de coûts et de délais pour ce chantier. De quoi dépasser le montant initial du milliard six. Retrouvez ses explications en interview. Selon elle, le président de Région confirmait ce matin en commission permanente l'existence de ce protocole de 54 millions d'euros.

 


17h22 - "En clair, dès 2015, le président de Région savait qu'il allait y avoir un dépassement de coûts et de délais, d'où un protocole signé entre Égis, le maître d'ouvrage du chantier, la Région Réunion et le groupement attributaire du marché. Il prévoyait de prendre en compte des aléas et imprévus qui en réalité ne le sont pas. Puisque ces aléas et imprévus sont le fait qu'il n'y a pas de carrières de roches massives à La Réunion et qu'il faille maintenant aller prendre des andains. Et deuxièmement, que le délai ne soit pas respecté" explique Karine Nabénésa.

16h58 - Thierry Robert poursuit : "Plus de 950 millions d'euros ont été mandatés aux entreprises et aujourd'hui, on est à peine à 30 % des travaux. C'est plus de la moitié du budget total. Dimanche, le président a fait visiter la route. Je reconnais qu'il est très bon en communication mais les choses finissent par éclater au grand jour".

 

 

16h57 - "Soit la Région ne peut pas payer les travaux, donc elle a repoussé la signature de l'ordre soit c'est une volonté d'aider l'entreprise qui a eu le marché", suppose Thierry Robert. Il ajoute qu'il déposera des éléments la semaine prochaine au procureur à La Réunion et au PNF (Parquet National Financier). Ce premier protocole "exonère les entreprises de pénalités", indique le député. "Il prévoit des aléas qui n'en sont pas, c'est un protocole signé hors de tout cadre" martèle t-il.

16h47 - Thierry Robert prend la parole. "Ce deuxième protocole dédouane les entreprises de pénalités de retard, je n'ai jamais vu ça. Les marchés ont été attribués en totalité, il reste un ordre de service jamais signé entre la route digue reliant la Grande Chaloupe et La Possession. J'ai demandé la raison au président de Région par courrier, je n'ai pas eu de retour depuis" assure t-il.

16h42 - "Le deuxième protocole est en préparation car, depuis, des documents ont été saisis. Il s'agit d'une deuxième protocole à hauteur de 96 millions d'euros qui exonérerait de pénalités les entreprises. Le premier a été signé bien avant décembre 2015, donc avant les élections" poursuit la conseillère d'opposition.

16 h 41 : Karine Nabénésa affirme que le président de Région Didier Robert et ses services confirmaient également ce mardi matin en commission permanente l'existence du premier protocole.

 

 

16h40 - Karine Nabénésa prend la parole et évoque : "L'enveloppe supplémentaire de 250 millions d'euros accordés au chantier de la NRL." "Cela a suscité de vifs échanges ce matin en commission permanente. Le président de Région laisse entendre que ces 250 millions sont des provisions. Il ment sur ce dossier car depuis quelques années, il a signé un premier protocole transactionnel avec Égis, de 54 millions d'euros concernant des dépassements de coûts et de délais", affirme t-elle.

mp/ts/www.ipreunion.com (Publié à 16 h 40/Actualisé à 19h55)

   

7 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Cette dame a réveillé certains.
A IPR, Alors là même IP pour les 3 derniers commentaires ?
Karine, Posté
Madame Nabénésa, DGA de St Leu vient de voir son projet de la RHI annulé et aujourd'hui elle vient jouer à l'ingénieur sur un dossier où elle n'y comprend rien !!!

Franchement, Torti i wa pa son ké !!!
Fabrice, Posté
Thierry le Destructeur !
- Après avoir tenté de tuer notre tourisme (de 2010 à 2015 dès que l'IRT lançait une campagne Thierry Robert lançait une alerte requin)
-Après avoir voulu détruire nos emplois avec des recours relatifs à la NRL
- Après avoir construit, ou détruit des logements avec plein de malfaçons

voici Thierry le Destructeur qui revient à charge ... Il faudrait qu'il pense à se faire soigner !
Olivier , Posté
Que mme Nabeneza s occupe des projets en panne de St Leu. Quand on est meme pas capable de terminer une médiathèque ou de faire de Piton st leu une vraie ville où les piétons sont en sécurité on se tait.
Candide, Posté
Si elle n'est pas sûre de ce qu'elle avance ("L'élue évoque un second protocole de 96 millions d'euros dont elle n'est pas sûre de l'existence à propos d'une éventuelle exonération de pénalités des entreprises en cas de retard dans la construction de la NRL."), pourquoi est-ce qu'elle en parle ? Marre de ces personnes qui ne cherchent qu'à faire des histoires. Au moins, les déclarations de Tillier se vérifient dans les faits, n'en déplaise à cette dame.
Anonya, Posté
JE COMMENCE EN AVOIR R.... LE C..... DE CE BOUGRE..QUI SE CROIT TOUT PERMIS.. POURQUOI IL N'ACHETE PAS LA REUNION...
CHABAN, Posté
Didier robert a menti ?