Projet éducatif sous le patronage de l'Unesco :

Destination Népal 2020 pour des éléves de La Réunion


Publié / Actualisé
Le projet d'un professeur d'éducation physique et sportive (EPS) a obtenu le patronage de l'Unesco. Des élèves de La Réunion préparent avec leurs professeurs une marche dans l'Himalaya dans un projet culturel et sportif de solidarité intitulé Népal 2020
Le projet d'un professeur d'éducation physique et sportive (EPS) a obtenu le patronage de l'Unesco. Des élèves de La Réunion préparent avec leurs professeurs une marche dans l'Himalaya dans un projet culturel et sportif de solidarité intitulé Népal 2020

Trois établissements scolaires de La Réunion vont participer à un projet solidaire et sportif au Népal.  Une trentaine d’élèves vont tenter l’ascension d’un sommet de 5000 mètres au Nord-Est de Katmandou en direction de la frontière du Tibet. Une Association (ALEFPA- Association Laïque pour l’Education, la Formation, la Prévention et l’autonomie) fera partie du projet à sa manière en intégrant deux jeunes handicapés. Ce sera le défi sportif de l’ensemble du groupe.  Un défi sportif mais aussi un projet de solidarité car chaque groupe de 5 à 12 jeunes portera un projet humanitaire. 

Les élèves participants du Collège Antoine Soubou auront pour mission la mise en place de dons de lunettes de vue pour la population des villages traversés pendant la marche d’approche (population estimée à 1000 personnes). Pour cela, avec l’aide de partenaires comme  La Société réunionnaise Optique Bourbon, seront organisés des cabinets d’optiques à chaque étape.

Le groupe du collège C. Gaudieux aura la mission de partager avec les populations rencontrées, les arts et la culture reunionnaise. Les jeunes du Lycée professionnel Jean Joly Saint Louis confectionnent dans leur atelier des fours solaires qu’ils distribueront ensuite aux villages traversés.

- De bonnes perspectives -

Thierry Renard, professeur d’EPS et porteur du projet Népal 2020 assure que : "l’encadrement est effectué par plusieurs professeurs d’EPS, deux médecins urgentistes, une infirmière, des enseignants, des éducateurs, un guide népalais et des porteurs népalais" . Pour l’aspect matériel, l’hébergement, le guide et les porteurs, ils s’appuient sur une Fondation Népalaise. Un film documentaire de 52 minutes est prévu suite à l’engagement du réalisateur Laurent Cistac (échapée belle). Le Festival du Film de Montagne (CIMALP) de GAP s’est engagé auprès de ce réalisateur pour présenter ce documentaire en avant-première pour son édition 2020.

C’est à la suite d’un voyage éducatif à Madagascar réussi et primé par le rectorat, que le professeur a pensé au projet suivant, plus ambitieux. Ce n’est donc pas le coup d’essai de Thierry Renard, qui a déjà mené ce précédent projet de voyage avec 8 élèves de troisième en mai dernier. Ce projet a donné lieu à un film réalisé par Marie Trouvé : Little Wall. (Little Wall en référence aux Big Wall, grands murs cubiques d’escalade de l’Utah aux Etats-Unis) Celui-ci sera diffusé en décembre sur Canal Plus.

Le projet Népal 2020 compte déjà sur quelques partenaires qui soutiennent le projet. Thierry Renard précise cependant que ce projet ne pourra pas rester accessible à tout élève volontaire s’il ne trouve pas de partenaires financiers d’ici 2020.

tg/www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !