Coupe de France :

L'Excelsior veut retrouver les 32èmes de finale


Publié / Actualisé
L'Excelsior de Saint-Joseph reçoit ce dimanche 3 décembre au stade Paul-Julius-Bénard à Saint-Paul le club du Mans, pour le 8ème tour de Coupe de France. Après avoir éliminé le leader de National 3, l'Entente Feignies Aulnoy, au tour précédent, les Tangos s'attaquent à l'ex-pensionnaire de Ligue 1, Le Mans FC actuellement leader de sa poule en National 2.
L'Excelsior de Saint-Joseph reçoit ce dimanche 3 décembre au stade Paul-Julius-Bénard à Saint-Paul le club du Mans, pour le 8ème tour de Coupe de France. Après avoir éliminé le leader de National 3, l'Entente Feignies Aulnoy, au tour précédent, les Tangos s'attaquent à l'ex-pensionnaire de Ligue 1, Le Mans FC actuellement leader de sa poule en National 2.

Les joueurs de Dominique Veilex s'y verraient bien de nouveau. Après avoir créés l'exploit l'an passé en atteignant les 32èmes de finale de la Coupe de France, où ils avaient affronté Lille, les Tangos peuvent une nouvelle fois accéder à cette étape. Un tour fatidique, puisque les clubs de Ligue 1 entrent en scène.

Mais avant de penser au possible match contre une grosse écurie, Dominique Veilex, le coach des Tangos a demandé à ses joueurs de "ne pas se jouer le match avant dans leurs têtes". "C'est le plus grand risque" affirme-t-il, "mais je les sens concentrés, ils ont emmagasiné de la confiance et de l'expérience" lâche le coach.

- Se méfier des coups de pied arrêtés -

L'objectif : "poursuivre sur la bonne dynamique actuelle et rentrer très fort dans le match comme face à Feignies" confie Gilbert Payet, intendant de l'équipe première depuis 10 ans, et qui a notamment vécu l'épopée de l'année 2016. Pour Claude Barrabé, ex-gardien de Montpellier et aujourd'hui entraîneur des gardiens du club de Saint-Joseph, "il faudra se méfier des coups de pied arrêtés : on a principalement travaillé sur ça cette semaine" assure le natif de Saint-Pierre.

En face, c'est le leader de sa poule en National 2 qui se présente face aux Tangos. Le Mans, ancien pensionnaire de Ligue 1, est la seule équipe de Nationale 2 encore invaincue après 12 journées de championnat. Pour Claude Barrabé, qui a pu se procurer quelques rediffusions des matchs de l'équipe métropolitaine, "il n'y a pas de folie dans leur jeu, mais l'équipe est bien regroupée, appliquée et efficace". La tâche s'annonce une nouvelle fois compliquée pour les Tangos. Mais comme le veut la tradition reprise par Dominique Veilex : "sur un match, tout est possible".

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !