Conseil départemental (actualisé) :

L'élection pour la présidence du Département aura lieu le 18 décembre


Publié / Actualisé
L'élection pour remplacer Nassimah Dindar à la tête du conseil départemental se déroulera le lundi 18 décembre 2017 au Palais de la Source. Depuis la confirmation par le Conseil constitutionnel de l'élection de la liste "Entente républicaine" le 1er décembre et conformément à la loi sur le non-cumul des mandats, la sénatrice disposait un mois pour démissionner de son poste de présidente de la collectivité.
L'élection pour remplacer Nassimah Dindar à la tête du conseil départemental se déroulera le lundi 18 décembre 2017 au Palais de la Source. Depuis la confirmation par le Conseil constitutionnel de l'élection de la liste "Entente républicaine" le 1er décembre et conformément à la loi sur le non-cumul des mandats, la sénatrice disposait un mois pour démissionner de son poste de présidente de la collectivité.


Les "Sages" ayant confirmé l'élection de la liste aux sénatoriales. La présidente UDI du conseil départemental, Jean-Louis Lagourgue, maire LR de Sainte-Marie, et Viviane Malet sont donc restés sénateurs.

Lire aussi : Sénatoriales - Nassimah Dindar (peut-être) fixée sur son sort vendredi

Pour rappel, l'accession à la présidence du Département est depuis plusieurs semaines déjà sources de grosses tensions et de déchirements à droite. En effet, Didier Robert, président de Région (LR), soutient la candidature de Jean-Claude Lacouture, maire et conseiller départemental de l'Etang-Salé, empétré dans plusieurs plaintes contre lui.

Nassimah Dindar (UDI), Michel Fontaine, ex sénateur et maire de Saint-Pierre (LR) et Joseph Sinimalé, maire de Saint-Paul, soutiennent la candidature de Cyrille Melchior, actuel premier vice-président LR du Département. Les tractations et autres ralés poussés sont sans doute loin d'avoir atteint leur apogée...

A noter que la requête contre l'élection de Nassimah Dindar avait été déposée part Vital Nirlo, un charcutier de la Bretagne à Saint-Denis.

Le conseil constitutionnel a estimé qu'il "se borne à indiquer que des irrégularités se seraient produites durant la campagne électorale de nature à fausser les résultats de l'élection. Il allègue également que la liste "L'entente républicaine " aurait dépassé le montant des dépenses électorales autorisées".

La haute juridiction note ensuite : "'Toutefois, ces allégations ne sont pas assorties des précisions et justifications permettant au juge de l'élection d'en apprécier la portée. Dès lors, sa requête doit être rejetée".

ts/mb/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Tilmuch, Posté
Je pense à tous ces illustres personnages qui pensent qu'ils sont irremplaçable et que personne autre qu'eux même pourrait remplir la dite fonction. Par ailleurs, je pensais que le cumul des mandats était appliqués...la place est trop bonne!!!
Philo, Posté
Vivement que Cyrille soit élu Président de cette collectivité.
Journaleux, Posté
Encore une fois Imazpress n'est pas objectif ... (C'est votre avis Jounaleux, merci de nous l'avoir donné, belle après-midi - webmaster)