Campagne sucrière (actualisé) :

Le torchon brûle entre Téréos et les planteurs


Publié / Actualisé
La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) dénonce "un coup de force" de l'industriel Téréos. Le syndicat dénonce notamment un contrôle de chargement de planteurs observé ce mardi 5 décembre 2017 à la balance de Beaufonds à Saint-Benoît, temporairement bloquée ce matin par des agriculteurs. Nous publions ci-après et en intégralité le communiqué transmis par la FDSEA. (Photo d'illustration)
La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) dénonce "un coup de force" de l'industriel Téréos. Le syndicat dénonce notamment un contrôle de chargement de planteurs observé ce mardi 5 décembre 2017 à la balance de Beaufonds à Saint-Benoît, temporairement bloquée ce matin par des agriculteurs. Nous publions ci-après et en intégralité le communiqué transmis par la FDSEA. (Photo d'illustration)

La FDSEA déplore l’attitude des usiniers à la veille de la fin de campagne sucrière. Depuis ce matin, sans prévenir et sans consultation, l’équipe de Téréos accompagnée d’une dizaine de personne (vigiles et huissiers) s’est présentée à la balance de Beaufonds pour contrôler les chargements des planteurs.

A quelques jours de la fin de la campagne sucrière, la FDSEA déplore un coup de force de Téréos et son mépris pour les planteurs qui font de leur mieux pour terminer la campagne dans les meilleurs délais et les meilleures conditions. Il n’est pas approprié de venir sur les balances en soupçonnant les planteurs de fraude.

Au préalable, il existe des instances qui permettent de gérer ce type de situation (Commissions Mixtes d’Usines et Comité Paritaire de la Canne et du Sucre). D’ailleurs depuis le début de la campagne, la FDSEA demande à ce que des réunions soient tenues.

La FDSEA demande le retour à une situation plus saine pour finir la campagne. Les modalités de livraison de cannes seront discutées l’année prochaine. La filière étant une filière paritaire, les décisions se font à la suite d’un échange. Les usiniers n’ont donc pas à imposer une nouvelle procédure aux planteurs.

Avec un départ de campagne tardif, et à la veille de la fin de campagne, l’heure n’est plus à ce type de contrôle, la campagne s’étant bien déroulée avec des volumes satisfaisants.

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
Tiens, l'autre jour, j'ai vu des gars trafiquer leur chargement de cannes, en prenant soin de bien tasser les cannes juste devant les regards ou passe la carotteuse pour tester le taux en sucre du chargement.
Après, ils s'étonnent d'être contrôlés !