Emploi, environnement, émancipation... :

Le PCR veut prendre l'exemple de la Corse


Publié / Actualisé
À l'occasion d'une conférence de presse tenue ce mercredi 6 décembre, le Parti communiste réunionnais (PCR) a réaffirmé ses positions et attend désormais que les acteurs politiques de l'île s'expriment d'une seule et même voix sur les problématiques qui se jouent à La Réunion.
À l'occasion d'une conférence de presse tenue ce mercredi 6 décembre, le Parti communiste réunionnais (PCR) a réaffirmé ses positions et attend désormais que les acteurs politiques de l'île s'expriment d'une seule et même voix sur les problématiques qui se jouent à La Réunion.

"Tout ce qui se fait en métropole ne peut pas être calqué à La Réunion". Pour Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR, la donne est claire. Il affirme qu'il y a aujourd'hui une "extrême urgence à réunir les acteurs politiques autour d'une table", afin d'envisager "des solutions pour La Réunion". Pour le PCR, "ce qui a été fait depuis 200 ans a montré ses limites", et il est temps pour La Réunion de "prendre son destin en main".

Pour illustrer son propos, le secrétaire général a tenu à prendre l'exemple de la Corse, où le premier tour des territoriales dimanche 3 décembre a vu la coalition nationaliste Pè a Corsica (Pour la Corse) des autonomistes de Gilles Simeoni et des indépendantistes de Jean-Guy Talamoni arriver nettement en tête avec 45,36% des voix. "Ces élections en Corse ont démontré que ce qui est possible à 200 km de la métropole, est possible dans les Outre-mer" a sommé Maurice Gironcel. Pour lui, les Corses se sont "rendus compte que les lois du gouvernement central ne fonctionnent pas sur leur île", et qu'il en est "de même pour La Réunion". Maurice Gironcel évoque aussi le référendum d'auto-détermination de 2018 en Nouvelle-Calédonie "désireuse d'émancipation", et qui peut "servir d'exemple à La Réunion".

- "Ne gâchons pas une occasion d'avancer" -

Dans un dossier remis à la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, lors de sa visite au début du mois d'octobre, le PCR a fait part de la création de "deux grands services" pour améliorer la situation de l'île "qui s'aggrave" selon Harry Yee Chong Tchi Kan : les métiers d'aide à la personne et l'environnement. En revenant sur les derniers chiffres de l'Insee, Julie Pontalba explique que "la hausse du nombre de personnes de moins de 20 ans et de plus de 60 ans" d'ici une vingtaine d'années, "il y a des milliers d'emplois à créer dans le domaine de l'aide à la personne".

L'autre cheval de bataille du PCR, l'environnement est aujourd'hui "profondément touché" par le dérèglement climatique. Julie Pontalba évoque notamment le rapport alarmant de l'union internationale pour la conservation de la nature sur l'état du Parc national de La Réunion, que nous vous révélions le 30 novembre. Pour elle, "la création d'emploi pour protéger l'environnement est nécessaire et urgent". 

hf/www.ipreunion.com
 

   

2 Commentaire(s)

Ste suzanne , Posté
MR LE MAIRE commencer a balayer devant chez vous avant de voir les besoins de notre ile occuper de votre ville qui ne cesse que reculer
concernant les emploies sa vous arrangeras pour embaucher encore plus vos amis proche
personne ne croire plus en vous et votre partie
Michel, Posté
Créer ces emplois indispensables pour répondre aux besoins de tous les habitants de la Réunion,certainement !
Il faudrait aussi ajouter l'interdiction des licenciements (chez Apavou, SFR, Mobile Réunion, Arcelor Mittal, à la CCIR, au CHU, etc.) et la transformation de toutes les heures supplémentaires en embauches ! Donc mobiliser contre les pratiques anti-sociales du patronat et du gouvernement à son service !