Mouvement social à l'ANPAA :

La direction répond (enfin) aux grévistes


Publié / Actualisé
Une dizaine de salariés de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA-974) grévait le mardi 5 décembre 2017 à l'extérieur de la Direction régionale de la structure à Savanna dans la ville de Saint-Paul. L'intersyndicale CFDT "Santé Sociaux Réunion" et CGTR "Santé et de l'Action Sociale" réclame la réintégration "d'un collègue licencié injustement sans cause réelle et sérieuse". La direction ne répondait pas à nos sollicitations le jour du mouvement. Elle le fait ce jeudi 7 décembre en nous envoyant un communiqué que nous publions intégralement. (Photo d'archives)
Une dizaine de salariés de l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA-974) grévait le mardi 5 décembre 2017 à l'extérieur de la Direction régionale de la structure à Savanna dans la ville de Saint-Paul. L'intersyndicale CFDT "Santé Sociaux Réunion" et CGTR "Santé et de l'Action Sociale" réclame la réintégration "d'un collègue licencié injustement sans cause réelle et sérieuse". La direction ne répondait pas à nos sollicitations le jour du mouvement. Elle le fait ce jeudi 7 décembre en nous envoyant un communiqué que nous publions intégralement. (Photo d'archives)

 

Mouvement social à La Réunion : l’ANPAA est mobilisée depuis plusieurs mois sur l’amélioration de la qualité de vie au travail

Suite à un mouvement social à La Réunion, l’ANPAA souhaite apporter quelques éléments d’information sur les actions menées depuis plusieurs mois pour améliorer le climat social et répondre au mieux aux besoins des usagers.

La direction régionale, en lien avec la direction nationale et la gouvernance associative, précisent notamment les éléments suivants :

L’ANPAA, association nationale fondée il y 145 ans et reconnue d’utilité publique, compte plus de 1500 salariés sur l’ensemble du territoire français dont 60 à la Réunion (médecins, infirmiers, éducateurs, psychologues…). Ces professionnels s’investissent pour un accompagnement global des conduites addictives qu’elles concernent une substance (alcool, tabac, zammal, stupéfiants, médicaments psychotropes…) ou non (par exemple, addiction aux jeux).

Une nouvelle équipe de direction régionale a été mise en place depuis 2013 avec pour objectif de développer les réponses aux populations et notamment de faire évoluer les pratiques professionnelles vers une prise en charge de toutes les conduites addictives. Grâce à son action, après un retour à l’équilibre économique, le bilan est positif puisque la file active (c’est-à-dire le nombre de personnes accompagnées par l’ANPAA) à la Réunion a progressé de 25 % en trois ans. Elle est ainsi passée de 2481 usagers en 2014 à 3 095 usagers en Par ailleurs, de nouvelles activités ont été développées pour mieux répondre aux besoins des personnes, notamment dans 5 domaines[i].

Dans ce contexte, la direction a bien conscience que des efforts importants ont été demandés aux salariés, ce qui a pu mettre certains d’entre eux en difficulté. Prenant cette situation très au sérieux, l’ANPAA a mandaté un cabinet externe pour produire une analyse des risques psycho-sociaux. Un plan d’action pour l’amélioration de la Qualité de Vie au Travail est actuellement en cours d’élaboration avec les partenaires sociaux et les salariés qui ont souhaité y participer.

Concernant le licenciement remis en cause, l’ANPAA dispose de tous les éléments permettant de justifier la faute grave qui est reproché au salarié concerné.
Suite à la grève du 5 décembre, une réunion est organisée avec les représentants des syndicats le lundi 11 décembre à Paris. L’objectif tant de la direction régionale que de la direction générale est de poursuivre le dialogue avec l’ensemble des salariés, et de répondre au mieux aux besoins des usagers.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !