[LIVE/PHOTOS-VIDÉO] La grève terminée à Bois Rouge :

Accord signé entre Tereos et ses salariés


Publié / Actualisé
Les salariés de la sucrerie de Bois Rouge à Saint-André entament leur quatrième jour de grève ce vendredi 8 décembre 2017. Les grévistes réclament une revalorisation de leur prime d'intéressement. Une réunion de négociations démarrait ce vendredi matin entre l'intersyndicale FO-CFDT-CGTR, la direction du travail et les représentants de Téréos à la sous-préfecture de Saint-Benoît. Un accord était signé en milieu d'après-midi. Ce mouvement de grève - qui se produit en fin de campagne sucrière -, provoquait le mécontentement des planteurs qui ne pouvaient plus livrer leurs cannes. Réunis à la plateforme de Beaufonds, ils barraient ensuite la circulation devant la sous-préfecture. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)
Les salariés de la sucrerie de Bois Rouge à Saint-André entament leur quatrième jour de grève ce vendredi 8 décembre 2017. Les grévistes réclament une revalorisation de leur prime d'intéressement. Une réunion de négociations démarrait ce vendredi matin entre l'intersyndicale FO-CFDT-CGTR, la direction du travail et les représentants de Téréos à la sous-préfecture de Saint-Benoît. Un accord était signé en milieu d'après-midi. Ce mouvement de grève - qui se produit en fin de campagne sucrière -, provoquait le mécontentement des planteurs qui ne pouvaient plus livrer leurs cannes. Réunis à la plateforme de Beaufonds, ils barraient ensuite la circulation devant la sous-préfecture. Suivez notre live (Photos rb/www.ipreunion.com)

- Ce live est à présent terminé. Merci d'avoir suivi l'actualité avec Imaz Press Réunion. -

• 15h30- Accord signé entre Téréos et ses salariés. La grève est terminée. Le travail va pouvoir reprendre tout comme la livraison des planteurs de cannes.

• 15h22 - Une commission mixte d'usine est prévue à Bois Rouge à 16 h 30 afin d'organiser le rédemarrage de la campagne sucrière et de Bois Rouge dans le Nord-Est. Une information confirmée par Vital Payet, un planteur, et par Bruno Robert, le président des Jeunes agriculteurs.

• 15h20 - L'intersyndicale et Téréos s'apprêtent à signer un accord. Le montant de la prime d'intéressement s'éleverait à 2300 euros pour 2017. En 2018, la convention à propos de cette prime sera remise à plat.

• 13h03 - L'intersyndicale et Tereos vont continuer à négocier dans l'après midi. Les planteurs restent campés devant la sous-préfecture en espérant une sortie de crise dès ce soir.

• 13h01 - "On espère que ce problème sera réglé ce soir" souffle Vital Payet à la sortie de la délégation.

 

 

• 12h33 - Une délégation de 5 planteurs entre dans la sous-préfecture pour un entretien avec la sous-préfète.

• 12h25 - Les agriculteurs viennent de demander une audience à la sous-préfète de Saint-Benoît via une délégation de 5 à 6 personnes.

• 12h19 - Les bases CGTR et CFDT refusent la proposition à 2200 euros. La situation reste dans l'impasse.

• 11h30 - Les représentants syndicaux ressortent le temps d'une pause. L'un d'entre eux détaille une contre-proposition de l'intersyndicale avec 2200 euros de prime d'intéressement chaque année. Tous les ans, les salariés percevraient cette somme même si l'écart technique diminue.

Le médiateur de la direction du travail et les dirigeants de Tereos discutent de cette proposition.

• 10h45 - Depuis le toit de la sous-préfecture, des agents de sécurité employés par Tereos observent les planteurs réunis à l'extérieur. Cela déclenche la fureur de plusieurs planteurs

• 10h04 - Les représentants syndicaux de salariés de Bois Rouge s'adressent rapidement à la presse. Ils confirment que chacune des deux parties a été reçue par la Direction du travail et que les négociations vont pouvoir reprendre

• 9h48 - Une réunion de négociation va commencer à la sous-préfecture entre les représentants de Tereos et de l'intersyndicale sous la médiation de la Direction du Travail. Si une issue n'est pas trouvée, l'un des planteurs menace de durcir le mouvement. "Les cannes qui sont là ne sont pas là par hasard", glisse-t-il à nore journaliste présent sur place

• 09h43 - La tension retombe un peu

• 9h40 - La route est barrée au niveau de la sous-préfecture de Saint-Benoît. Une déviation mise en place dans le secteur

• 9h30 - Le ton monte, un bref ralé poussé a lieu entre les planteurs et les forces de l'ordre

 

• 9h20 - le convoi des planteurs arrive devant la sous-préfecture de Saint-Benoît. Les gendarmes sont sur place. L'ambiance est tendue

 

• 8h55 - Un convoi se forme. Les planteurs prennent la direction de la sous préfecture de Saint-Benoît. Ils y vont en voitures mais aussi avec un tracteur chargé de cannes

 

 

 

• 8h15 : Les planteurs laissent le chauffeur du camion le déplacer afin de laisser un autre agriculteur passer pour aller récupérer du matériel.

• 8h12 : La réunion n'a toujours pas commencé. Les planteurs arrivent par groupes sur le site. La gendarmerie est également là.

• 8h10 : Le chauffeur du camion bloqué témoigne. "Je devais aller récupérer de la mélasse à l'usine du Gol. Heureusement que mon camion était vide sinon j'aurais tout perdu", précise-t-il à propos de son véhicule à l'arrêt.

 

• 7h53 : "Nous perdons de l'argent car les cannes ne sont plus livrées. C'est maintenant à Téréos d'en perdre. C'est le revers de la médaille pour eux", commente un planteur face au camion désormais bloqué.

• 7h50 : Le planteur Vital Payet de la FDSEA et d'autres agriculteurs empêchent un camion de sortir du centre de réception. Le véhicule ne peut passer car la voie de circulation est obstruée par un tracteur et des pick up stationnés sur le bas côté. Le chauffeur devait aller récupérer de la mélasse. Regardez cette action dans la vidéo tournée sur place.

 

 

• 7h40 : Une quarantaine de planteurs se rassemble à la plateforme de Beaufonds. Ils vont décider de leur action lors d'une réunion prévue à 8 heures.

Lire aussi : La sucrerie de Bois-Rouge toujours à l'arrêt

• 7h35 : Contacté par téléphone, Pascal Dalleau, représentant de FO, nous confirme l'organisation d'une réunion préparatoire entre inspection du travail et l'intersyndicale FO-CFDT-CGTR. "C'est une réunion prévue à 8 h 30 à la sous-préfecture de Saint-Benoît. Elle précède la médiation prévue ce lundi à la DIECCTE. FO et la CFDT seront là, je ne sais pas si la CGTR sera là", indique-t-il.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !