Pour tirer sur les animaux "ne pouvant être capturés" :

Une louveterie en 2018 à La Réunion


Publié / Actualisé
Ce lundi 11 décembre 2017, André Thien Ah-Koon en sa qualité de président de la Casud (Communauté d'agglomérations du sud) a indiqué la future création d'une louveterie à La Réunion. Le préfet a annoncé qu'elle devrait être opérationnelle au cours du premier semestre 2018. Cette installation fait suite aux attaques commises par des chiens errants sur plusieurs élevages de l'île. Nous publions le communiqué à ce sujet ci-dessous.
Ce lundi 11 décembre 2017, André Thien Ah-Koon en sa qualité de président de la Casud (Communauté d'agglomérations du sud) a indiqué la future création d'une louveterie à La Réunion. Le préfet a annoncé qu'elle devrait être opérationnelle au cours du premier semestre 2018. Cette installation fait suite aux attaques commises par des chiens errants sur plusieurs élevages de l'île. Nous publions le communiqué à ce sujet ci-dessous.

Le nouveau carnage commis par une meute de chiens errants la nuit dernière, dans un élevage situé à Piton Hyacinthe, souligne encore une fois la gravité de la crise et la situation dramatique dans laquelle se trouvent les éleveurs.

En ma qualité de Président de la CASUD, j’ai engagé une lutte sans concession contre ce fléau. Il faut empêcher la multiplication des chiens errants pour éviter une crise de l’ampleur de la crise requin.

Dans ce but, j’ai demandé à l’Etat d’intervenir en renforçant son implication dans les politiques de prévention et de stérilisation que mènent les intercommunalités de La Réunion.

Pour faire face à l’urgence, j’ai aussi sollicité des pouvoirs publics la création d’une louveterie dans notre département.

J’annonce aujourd’hui aux Réunionnaises et aux Réunionnais que cette parole a été entendue. Par courrier, M. le Préfet m’a informé que ses services travaillent sur la création d’une louveterie dans notre département, qui devrait être opérationnelle au cours du premier semestre 2018.

Le courrier précise que "les personnes compétentes recrutées dans ce cadre seraient entre autre habilitées à effectuer des tirs sur les animaux ne pouvant être capturés". C’est une avancée qu’il
faut saluer, dans la protection des élevages et des personnes. Il appartient plus que jamais à l'ensemble des acteurs de se mobiliser et de conjuguer leurs efforts pour venir à bout de ce fléau.

   

2 Commentaire(s)

Helene wang, Posté
cette situation sur l'ile est du a la " négligence" des habitants et au laxisme des pouvoirs publics depuis des décennies ! pour faire des réunions , se congratuler et dépenser beaucoup d'argent en bla-bla ils sont fort ! a quand un respect strict de la loi ? a quand une vrai politique de respect du vivant ? a quand une vrai politique du respect de cette ile qui a bien des endroits ressemble a une poubelle a ciel ouvert ? ce superbe département français perd d'année en année des parts de marché touristique que croyez vous que ces actions plus proche de la barbarie que d'une population civilisée va avoir sur les touristes potentiels ? car vous pouvez être sur que les réseaux sociaux ne vont pas rester muet !
Oté, Posté
Remplace le mot "chiens errants" par "REQUINS", et " cabris" par "HUMAINS". Pourquoi les mesures ne sont pas prises pour la commercialisation de la viande de requins alors que l'économie s'effondre et nos enfants sont dévorés ???