[VIDEO] Des images choc pour dire "stop aux cages" :

L'association L214 demande la fin des élevages de poules pondeuses en batterie


Publié / Actualisé
Interdire tout élevage de poules pondeuses en batterie d'ici à 2025. Voilà ce qu'exige l'association L214 dans sa nouvelle vidéo choc présentée par Stéphane Bern, où se confondent cadavres et poules déplumées, blessées qui se marchent dessus. Attention, les images peuvent choquer.(capture d'écran vidéo L214)
Interdire tout élevage de poules pondeuses en batterie d'ici à 2025. Voilà ce qu'exige l'association L214 dans sa nouvelle vidéo choc présentée par Stéphane Bern, où se confondent cadavres et poules déplumées, blessées qui se marchent dessus. Attention, les images peuvent choquer.(capture d'écran vidéo L214)

L'association L214, qui milite pour le bien-être animal et l'abolition de la consommation de viande, a publié une nouvelle vidéo ce dimanche 10 décembre. La scène se déroule un élevage en cage de près de 140.000 poules pondeuses en Bretagne. Dans le noir, des cages en acier les unes sur les autres à perte de vue. Dans plusieurs mètres carrés des poules sont entassées, déplumées pour certaines. Au sol, des corps en décomposition se frottent aux œufs tout juste pondus.

L'association a porté plainte pour "mauvais traitements" auprès du tribunal de grande instance des Côtes d’Armor. Sur cette vidéo, Stéphane Bern explique que chaque "poule a l'équivalent d'une feuille A4" en termes de place dans les cages. L'association dénonce les conditions dans lesquelles vivent les animaux "un hangar sale et mal entretenu, des cages non-conformes à la réglementation". Parmi ces dernières relevées dans les cages, des aménagements "obligatoires depuis 2012" sont "totalement absents" indique l'association : "aucune litière à disposition et des nids au sol entièrement grillagés".

- Une pétition adressée au Président -

Alors que "68% des poules élevées en France sont détenues dans des élevages en cage", l'association a décidé d'interpeller directement le gouvernement. "L214 initie ce jour une pétition adressée au Président de la République Emmanuel Macron, demandant l’interdiction de l’élevage des poules en cage. Une interdiction déjà adoptée en Autriche et en Suisse depuis de nombreuses années" explique l'association.

Si le président avait annoncé "son intention de mettre fin aux élevages de poules en cages pour les œufs coquilles ceux vendus en supermarché d'ici à 2022" le 11 octobre dernier, L214 invite le président à aller plus loin : "Une telle démarche - si elle se voyait inscrite dans la loi - constituerait une avancée, celle-ci serait loin d'éliminer à elle seule tous les élevages en cages en France" affirme l'association. Et pour cause, près de la moitié des œufs produits en France sont destinés "à l'industrie et la restauration". Ainsi, la mesure souhaitée par le président laisserait "potentiellement 23 millions de poules dans les batteries" sur les 32 millions actuels.

Lire aussi : "Lorsque la cause animale se perd dans un débat identitaire"

Ce n'est pas la première fois que l'association L214 épingle des élevages de poules pondeuses en batterie. En mai dernier, les révélations faites sur un élevage vendéen de 80.000 oiseaux et un an plus tôt, sur un élevage de l'Ain, conduisaient à la suppression de deux millions d’œufs des rayons des grandes surfaces.

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !