[VIDÉOS] 200 médecins regroupés dans un syndicat :

"Nous demandons un changement de direction au CHU"


Publié / Actualisé
Les représentants de la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion (FAFPH), créée en octobre dernier, s'exprimaient ce jeudi matin 14 décembre 2017 dans un restaurant situé près du Centre hospitalier universitaire Nord (CHU) à Saint-Denis. Ce syndicat compte 300 membres dont 200 médecins. Plusieurs d'entre eux demandent des comptes concernant le déficit de l'établissement de évalué à 43 millions d'euros et s'alarment de la suppression annoncée de 150 postes. Ils demandent un changement de direction à la tête du CHU et donc le départ de son directeur Lionel Calenge.
Les représentants de la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion (FAFPH), créée en octobre dernier, s'exprimaient ce jeudi matin 14 décembre 2017 dans un restaurant situé près du Centre hospitalier universitaire Nord (CHU) à Saint-Denis. Ce syndicat compte 300 membres dont 200 médecins. Plusieurs d'entre eux demandent des comptes concernant le déficit de l'établissement de évalué à 43 millions d'euros et s'alarment de la suppression annoncée de 150 postes. Ils demandent un changement de direction à la tête du CHU et donc le départ de son directeur Lionel Calenge.

Et dénoncent aussi des dysfonctionnements observés dans plusieurs services. Explications avec la porte-parole de la FAFPH, Catherine Gaud, également praticienne hospitalière à l’hôpital de Bellepierre. Elle en appelle à l’État et demande aux élus réunionnais de se positionner afin de sauver le CHU. Selon elle, la majorité de ses membres parmi les 6.500 professionnels n’accordent plus leur confiance à l’actuelle direction. Regardez.

 

Les membres du FAFPH demandent une opération transparence sur les comptes. Le prochain Comité interministériel de performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO) où la direction présentera son projet de soins pour la structure et les pistes d'économies envisagées afin de résorber le déficit se tiendra en janvier prochain.

Selon eux, le précédent devant se tenir en novembre dernier ne se déroulait pas car "le rapport de présentation du CHU n’était pas au niveau", souligne Catherine Gaud. Elle complète son propos et évoque le montant du déficit de l'établissement. Écoutez.

 

 

Selon Catherine Gaud, la direction ne prenait pas en compte les propositions effectuées par le syndicat créé récemment composé du personnel du CHU.
 

 

Autre membre de ce syndicat à s'exprimer : Isaline Tronc, secrétaire générale de la FAFPH de la section Sud. Elle et d'autres médecins, infirmiers ou anesthésistes réunis autour de la table dénoncent "la dégradation du service public" dans plusieurs services de l'établissement.

Ils réaffirment la mission apolitique de leur syndicat. L'attachée principale d'administration depuis 10 ans précise que le ministère de la Santé a chargé l'inspection générale des affaires sociales de mener deux enquêtes. La Chambre régionale des comptes enquête également sur la gestion du CHU. Elle évoque les dysfonctionnents observés.

 

 

Retrouvez ci-dessous la seconde partie de l'interview d'Isaline Tronc, réalisée après la conférence de presse organisée ce jeudi à à peine 100 mètres du CHU Nord situé à Bellepierre.

 

 

Le docteur Clarisse Mazzola médecin urologue constate, elle, des problèmes dans son service et au bloc opératoire. Elle s’en explique.
 

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !