[TAMPON] Dans le quartier de Piton Hyacinthe (actualisé) :

Une nouvelle attaque de chiens errants sur des chèvres


Publié / Actualisé
Quatre chèvres appartenant à l'éleveur Guillaume Lebon ont été tuées par des chiens errants au Tampon dans le quartier de Piton Hyacinthe et cinq autres bêtes blessés. Il découvrait ces scènes de massacre ce vendredi matin 15 décembre 2017. Le montant du préjudice s'élève à 2.000 euros pour lui. On recense plus de 130 attaques de ce type depuis le début de l'année. Le président de la Chambre d'agriculture demande "une amplification des actions de stérilisation de chiens errants et un durcissement des sanctions à l'égard des propriétaires qui ne respectent pas la réglementation". Pour sa part, le président de la CASUD et maire du Tampon, André Thien-Ah-Koon, annonçait, lui, cette semaine la création d'une louveterie afin de pouvoir tirer - si besoin- sur les animaux errants ne pouvant être capturés. (Photo d'archives)
Quatre chèvres appartenant à l'éleveur Guillaume Lebon ont été tuées par des chiens errants au Tampon dans le quartier de Piton Hyacinthe et cinq autres bêtes blessés. Il découvrait ces scènes de massacre ce vendredi matin 15 décembre 2017. Le montant du préjudice s'élève à 2.000 euros pour lui. On recense plus de 130 attaques de ce type depuis le début de l'année. Le président de la Chambre d'agriculture demande "une amplification des actions de stérilisation de chiens errants et un durcissement des sanctions à l'égard des propriétaires qui ne respectent pas la réglementation". Pour sa part, le président de la CASUD et maire du Tampon, André Thien-Ah-Koon, annonçait, lui, cette semaine la création d'une louveterie afin de pouvoir tirer - si besoin- sur les animaux errants ne pouvant être capturés. (Photo d'archives)

 

"Après les multiples attaques dont ont été victimes nos éleveurs depuis plusieurs semaines, c'est un sentiment de colère et d'incompréhension qui gagne le monde agricole réunionnais. En l'espace de quelques jours, à la Plaine des Cafres, ce sont déjà quatre attaques qui ont été recensées par les services de la Chambre d'Agriculture de La Réunion" écrit la chambre d'agriculture dans un communiqué publié ce vendredi matin.

"Dans la nuit de jeudi à vendredi encore, un éleveur câprin dont l'exploitation est située dans le secteur de Piton Hyacinthe a vu 9 de ses chèvres subir une nouvelle attaque la part d'une meute de chiens. Selon les informations relevées par nos services, plusieurs de ces bêtes ont été dépecées, tuées ou sérieusement blessées par des chiens errants et/ou divagants. Le préjudice de cet éleveur est, en l'état, estimé à minima à 2000 euros" s'insurge Jean Bernard Gonthier, président de la chambre verte qui en "appelle à l'ensemble des acteurs de la lutte contre l'errance animale pour une amplification des actions de stérilisation de chiens errants et un durcissement des sanctions à l'égard des propriétaires qui ne respectent pas la réglementation en espérant voir se concrétiser la création annoncée d'une louveterie à La Réunion".

Pour sa part, dans un communiqué envoyé par la mairie tamponnaise à l’occasion du conseil municipal de la ville organisée ce jeudi 14 décembre 2017, le premier magistrat rappelle l’engagement de l’État aux côtés des collectivités dans la lutte contre "les animaux nuisibles".

Selon l’élu, le préfet annonce la création d’une louveterie "pour disposer disposer des personnes compétentes pour structurer les opérations de lutte notamment contre les espèces pouvant présenter un danger à l’agriculture en particulier".

Lire aussi : Une louveterie en 2018 à La Réunion

Le courrier ajoute : "Ces personnes dûment habilitées agissant dans un cadre règlementaire précis et encadré seraient entre autre habilitées à effectuer des tirs sur les animaux ne pouvant être capturés".

Un appel à candidature auprès des chasseurs du Département sera réalisé au cours du premier semestre 2018.  TAK salue cette avancée.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !