Contrôles de gendarmerie :

28 alcoolémies dont 13 délictuelles, 14 permis retirés


Publié / Actualisé
Les gendarmes de l'Escadron départemental de sécurité routière ont relevé 59 infractions graves génératrices d'accidents ce week-end du 16 et 17 décembre 2017. 28 alcoolémies ont été constatées dont 13 délictuelles. Nous publions ci-après le bilan complet de la gendarmerie. (photo d'archives)
Les gendarmes de l'Escadron départemental de sécurité routière ont relevé 59 infractions graves génératrices d'accidents ce week-end du 16 et 17 décembre 2017. 28 alcoolémies ont été constatées dont 13 délictuelles. Nous publions ci-après le bilan complet de la gendarmerie. (photo d'archives)

Voici le bilan de la lutte contre l'insécurité routière conduite par les motocyclistes de l'EDSR au cours du week-end

Les motards ont relevés au total 59 infractions génératrices d'accidents graves. Parmi elles : 28 alcoolémies dont 13 délits, soit des automobilistes circulant avec des taux compris entre 0.40 mgl par litre d'air et 0,71 pour le taux le plus élevé. Un usager a été contrôlé positif au cannabis à Saint-Benoit. Ces 14 délinquants routiers se sont vu retirer leur permis de conduire sur le champ.

Rien que sur le secteur de Saint-Gilles, ce matin aux aurores, 12 militaires et réservistes ont relevés 17 alcoolémies dont 9 délits sur environ 200 véhicules contrôlés. Une conductrice de 26 ans présentant un taux de 0,38 mg/litre circulait malgré l'annulation de son permis de conduire. Triste hasard, dans le même laps de temps, deux accidents aux conséquences dramatiques se sont produits dans des circonstances similaires À Saint-Paul et Sainte-Marie, avec la particularité que chacun des auteurs de ces collisions présentait un taux d'alcoolémie positif.  D'ailleurs, le bilan des interventions routières nocturnes du WE démontre une nouvelle fois hélas, qu'un accident ou une intervention sur deux est provoquée par l' alcoolisation du conducteur ou du pilote de deux roues.

En cette période de fin d'année, l'engagement des gendarmes est total et les contrôles vont se succéder dans les jours prochains. A l'approche des fêtes de fin d'année, les gendarmes appellent à la plus grande vigilance sur les routes. Ils seront présents de jour comme de nuit en ciblant les zones et créneaux horaires à risque. Le but de cette mobilisation est de faire que pour les usagers de la route, l'esprit demeure à la fête et la joie sans basculer brutalement dans le drame, la peine et la douleur. 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Daddy, Posté
    Je pense que les conducteurs bourrés ,qui roule 50 l heure sur la route des tamarin,peuvent provoquer dans des accident surtout quand.on arrivent à 110 .