Attributions de marchés pour des événementiels :

TCO : Enquête interne sur des dysfonctionnements supposés à la SPL Oté


Publié / Actualisé
Le TCO (Territoire de la Côte Ouest) a ouvert en fin de semaine dernière une enquête interne liée à certains dysfonctionnements avec la SPL Oté (ouest territoire événementiel). Financée par le Territoire de la Côte Ouest ainsi que les communes de la Possession, de Saint-Paul et de Trois Bassins, cette société publique locale est chargée d'organiser les événementiel de ses actionnaires. Selon nos informations, les investigations en internes portent notamment sur l'attribution de marchés
Le TCO (Territoire de la Côte Ouest) a ouvert en fin de semaine dernière une enquête interne liée à certains dysfonctionnements avec la SPL Oté (ouest territoire événementiel). Financée par le Territoire de la Côte Ouest ainsi que les communes de la Possession, de Saint-Paul et de Trois Bassins, cette société publique locale est chargée d'organiser les événementiel de ses actionnaires. Selon nos informations, les investigations en internes portent notamment sur l'attribution de marchés

La SPL Oté permet de mutualiser la logistique et l'organisation lors des manifestations publiques du TCO. La commune de Saint-Paul, de La Possession, de Trois Bassins et le TCO sont les quatre adhérents de la société publique locale. Les villes du Port et Saint-Leu, qui font partie du TCO, n'adhèrent pas à la SPL OTé. Lancée en juin 2015, le partenariat avec la SPL permet aux communes de se soulager des différentes tâches administratives nécessaires à l'organisation d'événement (appel d'offres, mise en concurrence, devis…). Cette mutualisation permet notamment de générer de grosses économies pour les adhérents de la société.

Ce qui est plutôt une bonne chose.

Mais depuis plusieurs semaines, les rumeurs se faisaient de plus en plus insistantes sur des anomalies supposées  dans la gestion la SPL OTé. Ces derniers jours, les bruits de couloirs se faisaient plus précis. Il était question d'enquête judiciaire et d'auditions de Daniel Pausé, président de la SPL et maire de Trois Bassins, ainsi que de Laurent Bidois, directeur de la structure. Il se disait aussi que le TCO était fort embarrassé par cette afaire mettant en cause une société financée par des fonds publics.

Interrogé sur le sujet ce vendredi 15 décembre 2017 par Imaz Press Réunion, Joseph Sinimalé, président du TCO et maire de Saint-Paul, nous a répondu par mail : " M. le président de la SPL OTé, Daniel Pausé et son directeur général, M. Laurent Bidois m’ont informé en fin de semaine dernière de certains dysfonctionnements dans la gestion de cette société". Il ajoute "en tant du président du TCO et maire de la commune de Saint-Paul, s deux actionnaires, j’ai demandé immédiatement l’enclenchement d’une procédure d’instruction administrativee.

Joseph Sinimalé précise ensuite "les constatations et contrôles sont en cours et permettront notamment de vérifier la véracité des faits dénoncés" et souligne "nous avons d’ores et déjà demandé des éléments formels à la SPL Oté et avons alerté son commissaire aux comptes".

Il termine en disant : "je ne dispose pas à ce stade de plus d’informations sur ce sujet" et ne fait donc aucun commentaire sur la mise en cause d'un élu de Saint-Paul et du TCO.

Il s'agit en l'occurrence de Fabrice Marouvin. Selon les accusateurs, par le biais de ses sociétés d'évenementiel, cet élu aurait supposément bénéficié de marchés lancés par la SPL OTé. Des accusations graves puisqu'elles relève des délits de favoritisme et de prise illégale d'intérêts

- L'élu nie les faits supposés -

Joint au téléphone, Fabrice Marouvin réfute en bloc les accusations, souligne qu'il ne possède aucune société d'évenementiel active et pense "qu'on lui en veut". Pour lui, es rumeurs "n'ont pas été lancées par l'opposition municipale dirigée par Huguette Bello" mais bien par son propre camp politiqie, en proie à "des jalousies". Ancien membre de la SPL, il a démissionné au mois de novembre dernier pointant du doigt "des dysfonctionnement pas illégaux mais dérangeant comme l'augmentation du salaire du directeur et de sa secrétaire où la mise à disposition de voiture de grosses cyclindrés pour la direction".

Le président de la SPL et maire de la commune de Trois Bassins, Daniel Pausé, n'a pas répondu à nos sollicitations.

Pour sa part, le  directeur général de la SPL OTé Laurent Bidois affirme qu'à sa connaissance, "aucune société" dirigée par l'élu ou un de ses proches "n'est parti eprenante dans un quelconque marché" lancé par sa sructure. Il  confie sur le ton de l'humour "ne pas se souvenir d'avoir été interrogé dans une enquête de police ou de gendarmerie".

Interrogé par Imaz Press à sujet le procureur de la République de Saint-Denis Eric Tuffery a déclaré "je ne confirme pas et je n'infirme pas" l'existence d'une enquête...

Les résultats de la procédure interne menée par le TCO devraient être connus dans les prochains jours

hf/mb/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Doudou, Posté
kosa i lé la reaction du ZILOU de la possession ? li ki di touletan : ha la in bon zafere pou la commine !
li osi qué lé in pé dan lévenementiel !!!