L'Observatoire des prix rend son avis (actualisé) :

Le bouclier qualité prix vendu 11 % moins cher


Publié / Actualisé
L'Observatoire des prix, des marges et des revenus sur le Bouclier qualité/prix (BQP) rend son avis à propos du BQP dont le montant fixé à 289 euros. Selon l'Observatoire : "Les magasins pratiquent un prix de vente global des produits inférieur en moyenne de 11,6 % par rapport au prix réglementé fixé." Nous publions ci-après ses conclusions.
L'Observatoire des prix, des marges et des revenus sur le Bouclier qualité/prix (BQP) rend son avis à propos du BQP dont le montant fixé à 289 euros. Selon l'Observatoire : "Les magasins pratiquent un prix de vente global des produits inférieur en moyenne de 11,6 % par rapport au prix réglementé fixé." Nous publions ci-après ses conclusions.

 

En application de l’article 1er du décret du 26 décembre 2012 relatif aux accords annuels de modération des prix des produits de grande consommation, l’Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR) rend public son avis sur le Bouclier qualité-prix (BQP) adopté en assemblée plénière du 15 décembre 2017.

Cet avis porte en particulier sur l’évolution des prix à La Réunion sur les dix premiers mois de l’année 2017, le bilan des contrôles du BQP réalisés par la DIECCTE durant l’année ainsi que les principes généraux de cadrage de la négociation sous l’égide du préfet et ses préconisations relatives à la composition de la liste des produits du BQP pour 2018.

Comme les années précédentes, l’OPMR préconise de fonder le BQP sur les trois piliers suivants :

poursuivre l’effort de modération des prix ;

accorder une place substantielle aux produits locaux ;

renforcer la qualité nutritionnelle des produits.

Comme l’an dernier, l’OPMR ne propose pas de liste nominative de produits à ajouter, supprimer ou modifier, dans le présent avis. Ses membres estiment en effet qu’ils ne disposent pas de tous les éléments nécessaires pour leur permettre de le faire en parfaite connaissance de cause, en particulier au sujet de l’évaluation précise de l’incidence de tels choix sur le développement économique local.

La seule exception à cette règle concerne le steak haché 15 % de matière grasse de production locale de 800 gr. En raison d’un taux de rupture record dans les rayons des grandes surfaces et de la chute subséquente de ses ventes, le maintien de ce produit dans la liste BQP 2018 ne paraît pas opportune. L’OPMR propose la liste suivante de critères qui devra guider les participants à cette négociation :

Critères de sélection des produits à supprimer en priorité :
 

produits les moins vendus

ceux qui sont en plus forte baisse

ceux contenant des matières grasses ajoutées et les produits sucrés qui sont sur-représentés dans la liste 2016 du BQP

ceux sans intérêt nutritionnel et gustatif avéré

Critère de sélection des produits à ajouter en priorité :

fruits et légumes et produits laitiers qui sont sous-représentés dans la liste 2016 du BQP

produits correspondant à des habitudes réelles de consommation locale

ceux présentant un intérêt nutritionnel et gustatif avéré
 

Critères de sélection des produits à modifier en priorité :

conditionnement inadapté par rapport aux habitudes de consommation locale

produits présentant des qualités nutritionnelles et gustatives pouvant être améliorées

Concernant l’objectif de réduction du prix réglementé de la liste globale, il ressort des contrôles de la DIECCTE que les magasins pratiquent un prix de vente global des produits de la liste inférieur en moyenne de 11,6 % par rapport au prix réglementé fixé à 289 € pour le BQP 2017. L’OPMR souhaite donc que le montant global de cette liste soit réajusté dès le stade des négociations afin de réduire l’écart entre le prix plafond de la liste BQP avec celui réellement pratiqué en magasin.

L’OPMR rappelle que la participation à la table des négociations des transitaires et des entreprises de frêt maritime revêt désormais un caractère obligatoire conformément à la nouvelle rédaction de l’article L. 410-5 du code de commerce. L’OPMR rappelle par ailleurs l’obligation pour les entreprises de grande distribution de réserver une surface de vente dédiée aux produits locaux, conformément aux dispositions de de l’article 4 de la loi n° 2012-1270 du 20 novembre 2012 relative à la régulation économique outre-mer et portant diverses dispositions relatives aux outre-mer.

Retrouvez l’intégralité de cet avis sur le site internet de l’OPMR où il peut être téléchargé à cette adresse. Consulter également le bilan d’activité de l’OPMR pour l’année 2017 validé lors de cette même assemblée plénière du 15 décembre sur le site internet de l’OPMR à cette adresse.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !