Restaurants de l'Hermitage :

Un collectif de riverains dénonce des "passe-droits"


Publié / Actualisé
Le collectif de défense du domaine public maritime, regroupant notamment des riverains, vient d'écrire au maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, toujours à propos de l'autorisation d'occupation temporaire des restaurants de plage à l'Hermitage. Ses membres dénoncent une absence de dialogue avec l'élu et "des passe-droits" et demandent l'annulation de la soirée prévue ce mercredi soir 19 décembre 2017 au Coco Beach. Nous publions ci-après l'intégralité de leur courrier. (Photo d'illustration)
Le collectif de défense du domaine public maritime, regroupant notamment des riverains, vient d'écrire au maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, toujours à propos de l'autorisation d'occupation temporaire des restaurants de plage à l'Hermitage. Ses membres dénoncent une absence de dialogue avec l'élu et "des passe-droits" et demandent l'annulation de la soirée prévue ce mercredi soir 19 décembre 2017 au Coco Beach. Nous publions ci-après l'intégralité de leur courrier. (Photo d'illustration)

 

Monsieur le Maire,
Vous avez reçu les membres du Collectif le lundi 27 novembre 2017 dans vos bureaux. A la suite de cette rencontre il était convenu de mettre en place des échanges entre vos services et le collectif sur la gestion du DPM et toutes les actions à venir. Depuis cette date des choses se sont passées et nous n’avons pas été informées par vos services, pour exemple :

l’aménagement de la plage du trou d’eau par TAMARUN

Entre temps nous avons constaté que la BOBINE continuait les travaux en allant même jusqu’à construire au-delà de la surface autorisée par la DEAL

L’activité de ces dernières semaines du COCO BEACH nous interpelle

La descente de ce samedi au COCO BEACH soir résume bien notre inquiétude et nous ne pouvons-nous contenter des dispositions annoncées par la DEAL pour une mise aux normes de l’établissement car nous aurions espéré une fermeture pour raison sanitaire, pour non- respect de l’urbanisme, pour non-respect du Domaine public maritime (DPM).

Entre-temps nous avons constaté un certain passe-droit pour autoriser les voitures à stationner sur l’arrière plage devant le COCO BEACH et la BOBINE. Nous avons eu pour réponse que TAMARUN a accordé cette possibilité en raison du tournoi de pétanque de ce dimanche.

Entre-temps et malgré la descente de ce samedi soir, nous constatons que COCO BEACH exerce toujours des activités non conformes au DPM et nous nous interrogeons sur la programmation d’une très grosse soirée ce mardi 19 décembre 2017.

Qui donne les autorisations ? Comment ne pas avoir des doutes sur votre parole ?
 Monsieur le Maire nous sommes inquiets de l’avancement de ce dossier. Entre temps, nous avons rencontré le préfet qui nous confirme que la gestion du DPM est bien sous votre autorité.

Face à cette situation nous avons pris attache avec l’avocat Maître ANTOINE pour défendre nos intérêts et prendre les dispositions pour l’application des lois sur le DPM. Pour ce jour, nous souhaitons un signe fort de votre part par la décision d’empêcher la soirée de ce soir du COCO BEACH.

Pour la suite, nous nous tenons toujours à votre disposition pour collaborer sur la gestion du DPM dans la transparence évoquée et nous souhaitons que votre SPL TAMARUN soit plus vigilante. 
Dans l’attente, veuillez accepter Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments respectueux.

Pour le Collectif de " DEFENSE DU DOMAINE PUBLIC MARITIME "

Karl BELLON (mandaté)

   

2 Commentaire(s)

Lip, Posté
Joseph Sinimalé s'en fou comme de sa 1ere chaussette, sais même pas si il lira le courrier.
Tant que ça rapporte pas à la Mairie et aux....

Fl, Posté
Si j'étais créole de l’île j’achèterais 200 chaises longues que je louerais 20 euro la journée aux touristes juste devant les resto. Bien oui! pourquoi j'aurais pas le droit ???