Elle a été lancée en ligne :

Une pétition pour la destruction des restaurants de plage


Publié / Actualisé
Une cinquantaine de personnes signait une pétition lancée sur deux plates-formes en ligne par le collectif "Kont akaparèr profitèr" afin d'obtenir la fermeture définitive du restaurant Le Coco Beach installé à l'Hermitage suite à la saisie de 300 kilos de denrées impropres à la consommation. Elles demandent également la destruction des établissements implantés sur la plage dans toute l'île.
Une cinquantaine de personnes signait une pétition lancée sur deux plates-formes en ligne par le collectif "Kont akaparèr profitèr" afin d'obtenir la fermeture définitive du restaurant Le Coco Beach installé à l'Hermitage suite à la saisie de 300 kilos de denrées impropres à la consommation. Elles demandent également la destruction des établissements implantés sur la plage dans toute l'île.

 

Autres arguments invoqués par les représentants du collectif : le non-respect des lois sur le domaine public maritime et l'urbanisme. La pétition est adressée au préfet, au sous-préfet et au maire de Saint-Paul, à la DEAL et à la DAAF.

"Nous demandons la destruction imminente et définitive d’autres restaurants des plages de l’île ne respectant pas la population réunionnaise ainsi que la loi littorale. Nous attendons des suites pénales et administratives dans cette affaire", indiquent-ils.

Lire aussi : Des collectifs de riverains veulent attaquer en justice

Ces derniers rappellent également la fermeture administrative d’un établissement aux Florilèges en octobre dernier avec la saisie de 45 kgs de denrées avariées. Ce qui n’a pas été le cas du Coco Beach. On peut aussi lire une vingtaine de commentaires de signataires essentiellement basés à La Réunion.

"Il est inconcevable que la justice soit appliquée pour les uns et pas pour les autres, il faudrait que ce restaurant soit fermé définitivement", relève Cindy de Sainte-Marie.

"Situation hors la loi des paillotes de plage à la Réunion. Non-respect de la loi littorale. Insalubrité des restaurants. À chaque vacances sur l’île, j'assiste à la dégradation des plages par des installations faites en dépit du respect de la nature et en dépit des normes de sécurité, hygiène entre autres", glisse un autre internaute.

La grande majorité des commentaires penche aussi pour une fermeture administrative du restaurant. La structure annulait d’ailleurs une soirée musicale prévue le mardi 19 décembre au dernier moment.

Lire aussi : Une soirée annulée au Coco Beach

Plusieurs collectifs de riverains souhaitent d’ailleurs saisir la justice concernant le "non-respect" de l’autorisation d’occupation temporaire (AOT) des établissements basé en "bord’mer".

Le week-end dernier, un contrôle mené par plusieurs services de l’État au Coco Beach menaient à la découverte de 300 kilos de denrées "impropres à la consommation". Ses gérants précisaient qu’ils ne s’agissaient pas de produits avariés mais qu’ils étaient en réalité non-stockés à la bonne température.

La grogne contre les restaurants de plage de l’Hermitage monte depuis maintenant plusieurs mois. Des collectifs se mobilisent afin de dénoncer leur implantation sur les zones situées près de la plage.

ts/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Suisse02, Posté
Impensable ..
Le charme des pkqges de la réunion va être détruit pour un seul restaurant non correct .
Grosse amende pour ce restaurant
, fermeture du restaurant mais maintient du bar en bordure de plage .
De plus perte des emplois pour les saisonniers , les jeunes ...
Du bon sens avant de prendre une décision radical .
L’interduction Des bars va développer des plages avec des débris de verre , de bouteille ....de détritus ...
La salubrité pour Le bien de tous ...
TOURISTES
REUNIONNAIS ...
Au préfet de réagir judicieusement .