[VIDÉOS] En prévision d'une éventuelle alerte rouge :

Les patients de l'AURAR dialysés en avance


Publié / Actualisé
Les établissements médicaux se préparent également au passage de la forte tempête tropicale Berguitta. L'Association pour l'utilisation du rein artificiel (AURAR) modifiait son organisation afin de prendre en charge ses 770 patients. Plusieurs d'entre eux étaient dialysés en avance en prévision d'un éventuel déclenchement de l'alerte rouge. Si c'est le cas, la dizaine de centres de l'île fermera. Les équipes débutaient leur travail à 4 heures du matin ce mercredi 17 janvier 2018 pour terminer à 21 heures.
Les établissements médicaux se préparent également au passage de la forte tempête tropicale Berguitta. L'Association pour l'utilisation du rein artificiel (AURAR) modifiait son organisation afin de prendre en charge ses 770 patients. Plusieurs d'entre eux étaient dialysés en avance en prévision d'un éventuel déclenchement de l'alerte rouge. Si c'est le cas, la dizaine de centres de l'île fermera. Les équipes débutaient leur travail à 4 heures du matin ce mercredi 17 janvier 2018 pour terminer à 21 heures.

 

Le directeur de soins Albert Genisson détaille la cellule de crise mise en place pour leur médicalisation. Des explications livrées depuis le siège de la structure au Mont Roquefeuil à Saint-Gilles-les-Bains. Si jamais la préfecture déclenche l’alerte rouge -avec l’interdiction de circuler et les centres fermés- les patients auront tous reçu leur traitement.

D’où un changement complet du planning à l’AURAR suite à l’alerte orange en vigueur depuis ce mercredi 17 janvier.
 

 

Les séances étaient augmentées dans les centres du département. "Le retour à la dialyse se fera vendredi ou samedi", annonce le responsable médical. Une cellule de crise avec un dispositif piloté en lien étroit avec l’Agence régionale de santé, le Centre hospitalier universitaire et bien sûr le préfet de La Réunion.

 

 

Avec les dialyses pratiquées ce mercredi, les prochains traitements des patients doivent se tenir d’ici 48 heures. D’où les dispositions prises par l’établissement avec le renforcement de la fréquence des séances. Un temps suffisant pour voir Berguitta s’éloigner. Enfin, on l'espère...

Lire aussi : La forte tempête tropicale Berguitta à 505 kilomètres

"D’autres patients étaient en hospitalisation indépendamment de ce cyclone. On a vu avec ces établissements pour les laisser en hospitalisation pendant cette période perturbée", ajoute Albert Genisson.

 

 

Ce mardi 16 janvier, l'AURAR publiait également sur sa page Facebook des recommandations à l'égard de ses patients. Notamment de se rapprocher de son établissement de santé habituel. Cela semble donc avoir été chose faite.

 

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !