[VIDÉOS] Après Berguitta (actualisé) :

Le Département débloque 5 millions d'euros en plus pour les routes


Publié / Actualisé
Ce vendredi après-midi 19 janvier 2018, le Conseil départemental a annoncé qu'un budget d'investissement de 25 millions d'euros serait consacré aux routes en 2018. Soit 5 millions de plus par rapport à l'enveloppe habituelle. Cyrille Melchior, président du Département, a annoncé ce déblocage au titre de la "solidarité départementale".
Ce vendredi après-midi 19 janvier 2018, le Conseil départemental a annoncé qu'un budget d'investissement de 25 millions d'euros serait consacré aux routes en 2018. Soit 5 millions de plus par rapport à l'enveloppe habituelle. Cyrille Melchior, président du Département, a annoncé ce déblocage au titre de la "solidarité départementale".

 

Des annonces effectuées à la suite des visites de terrain du président Melchior. Suffisant pour se rendre compte des gros dégâts observés sur le réseau routier dans le Sud suite au passage de la forte tempête tropicale Berguitta.

Il les détaillait lors d'une réunion de travail avec les maires de plusieurs communes de l'île et les adjoints d'autres villes à l'aéroport de Pierrefonds dans les locaux du Syndicat mixte en charge de la gestion de l'infrastructure.

Lire aussi : Le président du Département au chevet du Sud

L'effort d’investissement sur les routes départementales permettra de traiter les problèmes des radiers et de l’écoulement des eaux pluviales. Les édiles pourront aussi être maîtres d’ouvrages afin de mener ces travaux sur leurs communes. Objectif : gagner en temps et en efficacité. Explications avec Cyrille Melchior.

 

 

Comme annoncé lors de son investiture le 18 décembre dernier, un contrat de partenariat d’un montant global de 15 à 20 millions d’euros pourra aussi être activé et signé entre les villes et le Département pour permettre aux collectivités  -si elles le souhaitent- d’engager des travaux de reconstruction. Un fonds censé servir aux projets de proximité dans ces territoires.

La collectivité va également financer une aide à la replantation pour les agriculteurs. Une annonce pas encore chiffrée. Le dossier sera présenté lors d’une prochaine séance plénière de l’assemblée afin de décider du montant de la contribution affectée. Un rapport permettra de mobiliser de nouveaux crédits.

Le Département attend le diagnostic réalisé par les techniciens et les agents de la Chambre d’agriculture et de ses services. Ils doivent évaluer les dégâts causés par Berguitta. Regardez les annonces du président du Conseil départemental.

 

 

Le Département va aussi reprendre la main sur les crédits du fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) en créant une cellule dédiée à l'instruction des dossiers prioritaires dont celui de la destruction des chemins agricoles pendant Berguitta. Cyrille Melchior veut monter le taux de financement du FEADER à 80 %. Ce niveau se situe habituellement aux alentours de 60 à 65 %.

La collectivité va aussi aider à la constitution du dossier de demande pour la reconnaissance de calamité agricole pour les professionnels touchés. "Pour l'état de catastrophe naturelle et les indemnisations, cela relève de l'État", précise Cyrille Melchior aux élus. Ce dernier leur propose également de faire remonter rapidement aux services départementaux les situations d'urgence des sinistrés causées par le troisième système de la saison cyclonique.

Le but ? Accompagner au plus vite les familles en souffrance. Par ailleurs, un nouveau partenariat entre les services sociaux du Département et les centres communaux d'action sociale des communes était aussi évoqué.

mp/ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !