La députée a rencontré la secrétaire d'État aux personnes handicapées :

Ericka Bareigts veut faire du handicap un "sujet de société"


Publié / Actualisé
La députée de la 1ère circonscription de La Réunion Ericka Bareigts a rencontré mercredi 17 janvier Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées. L'ancienne ministre réunionnaise a évoqué la situation du département et a fait des propositions afin d'améliorer la prise en charge des personnes handicapées sur notre île. (photo Ericka Bareigts)
La députée de la 1ère circonscription de La Réunion Ericka Bareigts a rencontré mercredi 17 janvier Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées. L'ancienne ministre réunionnaise a évoqué la situation du département et a fait des propositions afin d'améliorer la prise en charge des personnes handicapées sur notre île. (photo Ericka Bareigts)

"Le handicap est un sujet qui n'est pas assez abordé" à La Réunion pour Ericka Bareigts. Lors d'un point presse donné ce lundi 22 janvier à sa permanence parlementaire dionysienne, la députée a fait le point sur sa rencontre ministérielle de plus d'une heure avec Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées le mercredi 17 janvier dernier. 

Elles ont évoqué la situation des personnes porteuses de handicap à La Réunion et de leur prise en charge. Pour Ericka Bareigts, "à La Réunion, il y a un certain nombre de personnes qui vivent le handicap dans une situation de pauvreté et de difficulté inacceptable". La députée a évoqué les maladies très présentes sur l'île comme "le diabète, le surpoids qui touche 50% de la population, les maladies cardio-vasculaires qui peuvent créer chez les uns et les autres des handicaps".
 


- "Un plan de rattrapage" -

Durant son entretien avec Sophie Cluzel, Ericka Bareigts a formulé plusieurs propositions pouvant permettre, selon elle, une meilleure prise en charge des personnes handicapées sur le département.

 

La députée demande notamment un "plan de rattrapage" sur l'offre accueil en centre spécialisé où La Réunion accuse un "retard conséquent". "Selon un rapport du Sénat de 2016, La Réunion, Mayotte et la Guyane sont les départements les plus en difficulté sur l'offre d'accueils des personnes handicapées" s'est insurgée la députée. Des propos étayés en chiffres par son assistant parlementaire Yann Lowinski : "en centre spécialisé à La Réunion, il y a 8,4 places pour 1.000 demandes chez les jeunes contre 9,6 places pour 1.000 demandes chez les jeunes sur la moyenne nationale. Chez les adultes, il y a 2,3 places pour 1.000 demandes à La Réunion contre 4,4 places pour 1.000 demandes sur le plan national"
 

 

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !