L'enquête publique est annulée :

Sursis pour la carrière de Bellevue


Publié / Actualisé
L'arrêté d'ouverture d'enquête publique préalable à l'autorisation d'exploiter la carrière de Bellevue a été abrogé le 17 janvier 2018, à la surprise de l'association " détrui pa nout bellevue ". Du côté de la préfecture, on justifie cette abrogation par un changement quant aux procédures. Une chose est sûre, cela va encore retarder les procédures pour l'ouverture éventuelle de cette carrière censée alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral en roches massives.
L'arrêté d'ouverture d'enquête publique préalable à l'autorisation d'exploiter la carrière de Bellevue a été abrogé le 17 janvier 2018, à la surprise de l'association " détrui pa nout bellevue ". Du côté de la préfecture, on justifie cette abrogation par un changement quant aux procédures. Une chose est sûre, cela va encore retarder les procédures pour l'ouverture éventuelle de cette carrière censée alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral en roches massives.

"  On ne comprend pas trop ce qui s’est passé ", confie Jean Manuel Prudhomme de l’association " détrui pa nout bellevue, réagissant à l’annonce de l’abrogation de cet arrêté, ce 17 janvier. Et ce, alors que l’enquête publique devait s’ouvrir ce lundi 22 janvier. Ce n’est pas forcément une bonne nouvelle pour le représentant du collectif. " Nous attendions cette enquête publique afin d’avoir accès à certains documents et des études préalables apour mieux comprendre ce projet ", explique Jean Manuel Prudhomme qui regrette que la communication soit " minimaliste " sur ce sujet pour l’instant.

Sollicitée pour connaître les motifs de cette abrogation, la préfecture indique que cette abrogation fait suite à un arrêt du Conseil d'Etat en date du 7 décembre 2017. Selon cet arrêt, le préfet ne peut plus être autorité environnementale des projets, et ne peut donc, de fait, plus prendre ce type d'arrêté. Cette compétence est désormais dévolues à une mission régionale de l'autorité environnementale directement rattachée au ministère de l'environnement. "Les modalités de l'organisation de l'enquête publique initialement prévue du 22 janvier 2018 au 26 février 2018 inclus seront définis dans un prochain arrêté", peut-on lire dans l'arrêté d'abrogation.


Sans faire de triomphalisme, Jean Manuel Prudhomme s'interroge : " on en vient à se demander si cette carrière est réellement destinée au chantier de la nouvelle route du littoral ", souffle-t-il tout en promettant de rester " en veille " quant à la suite de la procédure.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Macatia, Posté
VOILA ENCORE UNE PREUVE DE L’INCOMPÉTENCE DE NOS DIRIGEANTS ENTRE AUTRES DIDIX, CASSE NOISETTES, FOURNEL...DE CONSTRUIRE UNE DIGUE SANS ROCHES MASSIVES, CELA NE VOUS FAIT PAS RAPPELER UN MAIRE (TATAVE) QUI VOULAIT CONSTRUIRE UN PONT SANS LA RIVIÈRE, IL A DIT LA RIVIÈRE VA ARRIVE APRES.
CHABAN, Posté
De plus en plus incroyable cette histoire !