Les procédures sur les carrières remises en cause :

Dominique Fournel : "les travaux de la NRL vont prendre du retard"


Publié / Actualisé
"Les travaux vont prendre du retard", a reconnu Dominique Fournel, conseiller régional en charge du projet de la nouvelle route du littoral (NRL), ce mercredi 24 janvier 2018 lors d'une interview accordée à Réunion1ère TV. En cause, selon l'élu, la remise en cause possible des procédures relatives à l'ouverture des carrières afin d'alimenter le chantier en roches massives suite à une décision du Conseil d'Etat en date du 6 décembre 2017.
"Les travaux vont prendre du retard", a reconnu Dominique Fournel, conseiller régional en charge du projet de la nouvelle route du littoral (NRL), ce mercredi 24 janvier 2018 lors d'une interview accordée à Réunion1ère TV. En cause, selon l'élu, la remise en cause possible des procédures relatives à l'ouverture des carrières afin d'alimenter le chantier en roches massives suite à une décision du Conseil d'Etat en date du 6 décembre 2017.

Comme indiqué ce mercredi matin, cet arrêt du Conseil d'Etat en date du 6 décembre 2017 et remettant en cause le rôle du préfet en qualité d'autorité environnementale pourrait être lourd de conséquences. En effet, cette décision pourrait frapper d'irrégularité l'ensemble des procédures en cours en vue de l'ouverture de carrières pour alimenter le chantier de la nouvelle route du littoral. "Il faut repartir à zéro" commentait ce matin Thierry Robert, dénonçant "l'amateurisme" et la "précipitation" de la Région sur ce dossier. "Tout a été fait en dépit du bon sens", s'emportait le député réunionnais.

"Les conséquences ne sont pas aussi claires et nettes", précise Dominique Fournel sur le plateau de Réunion1ère TV tout en reconnaissant que "les travaux vont prendre du retard". Pour le conseiller régional, les responsables de ce retard sont tout trouvés. Ces retards seraient, selon lui, "en grande partie imputables à ceux qui s'opposent à l'ouverture de ces carrières". Sans forcément les nommer, il vise implicitement le député Thierry Robert et la conseillère régionale d'opposition Karine Nabénésa. "Mais nous sommes toujours dans la perspective d'une livraison de cette route au plus tard fin 2021", relativise l'élu régional.

A noter que la décision du Conseil d'Etat ne vise en aucun cas directement le chantier de la nouvelle route du littoral. C'est le décret du 28 avril 2016 portant réforme de l'autorité environnementale et annulant ainsi la disposition du Code de l'Environnement (IV de l'article R.122-6) qui confiait aux préfets de région la fonction d'autorité environnementale qui était attaqué au niveau national. Décret qui est de fait annulé suite à cet arrêt du Conseil d'Etat. Cette décision a une incidence sur de nombreux projets au niveau national et ne vise pas simplement la procédure d'ouverture des carrières à La Réunion.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Le poisson pierre, Posté
AMATEURISME...c'est le maître mot sur la gestion de ce dossier et cela depuis le début..!!
La solution existe = le TOUT en VIADUC et on en parle plus ..!!
Poison d'avril, Posté
Avant de commencer mon plat en cuisine, je m'assure d'avoir au moins les ingrédients de base dans le placard...
Zot na l'air fin asteur
Jean, Posté
Quand les politiciens seront fatigués de se faire la guerre peut être auront nous notre route ? Vraiment dommage que la résistance continue sur un chantier qui n’a plus d’autres choix que de se terminer !
CHABAN, Posté
Bon... À quand une interview d' IMAZ de ce Mr?

Il est drôle et comique.

Il va y avoir du retard c'est la faute de...... Robert..... Thierry.......

INCROYABLE un peu comme un improbable compte au Venezuela, il faut lui rappeler que c'est lui qui gère le dossier....