Patrimoine des Réunionnais en 2015 :

Plus de ménages modestes propriétaires de leur logement qu'en Métropole


Publié / Actualisé
Les dirigeants de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) présentaient ce mercredi matin 24 janvier 2018 les caractéristiques des ménages réunionnais en 2015. Une étude réalisée en partenariat avec la Direction générale des Outre-Mer (DGOM). 8 % des ménages réunionnais ne possèdent pas de patrimoine contre 6 % en Métropole malgré des niveaux de vie bien plus faibles dans l'île où il y a donc plus de ménages modestes propriétaires de leur logement que par rapport à la France hexagonale. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué transmis par l'INSEE. (Photo d'illustration)
Les dirigeants de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) présentaient ce mercredi matin 24 janvier 2018 les caractéristiques des ménages réunionnais en 2015. Une étude réalisée en partenariat avec la Direction générale des Outre-Mer (DGOM). 8 % des ménages réunionnais ne possèdent pas de patrimoine contre 6 % en Métropole malgré des niveaux de vie bien plus faibles dans l'île où il y a donc plus de ménages modestes propriétaires de leur logement que par rapport à la France hexagonale. Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué transmis par l'INSEE. (Photo d'illustration)

 

Plus de ménages modestes propriétaires de leur logement qu’en métropole

À La Réunion, plus de la moitié des ménages sont propriétaires de leur logement en 2015. Comme en métropole, être propriétaire de son logement dépend des ressources du ménage. Ainsi, les ménages dont le principal apporteur de ressources est inactif non-retraité, ouvrier ou employé sont moins souvent propriétaires de leur logement. Cependant à La Réunion, les donations et héritages permettent plus souvent de devenir propriétaire qu’en métropole. Les ménages réunionnais les plus modestes sont donc davantage propriétaires que les ménages modestes de métropole.

Le livret A, mode d’épargne favori des Réunionnais

En 2015, trois ménages réunionnais sur quatre ont placé de l’argent sur un livret d’épargne. La proportion est la même chez les ménages les plus modestes. Parmi ces livrets d’épargne, le livret A ou Bleu conforte sa place de favori des Réunionnais : 68 % des ménages en possèdent un, soit 7 points de plus qu’en 2010. Une aversion marquée pour les produits financiers peu liquides ou risqués

Plus les produits financiers sont risqués et peu liquides et plus les Réunionnais s’écartent des comportements d’épargne de la métropole : 11 points de différence pour le taux de détention d’un livret d’épargne, 13 points pour celui d’un produit d’épargne-logement, 19 points pour celui d’une assurance-vie, 21 points pour celui des autres produits financiers tels que les valeurs mobilières ou l’épargne salariale.

L’assurance-décès dite volontaire est le seul actif patrimonial plus fréquemment détenu à La Réunion qu’en métropole. Ainsi 19 % des Réunionnais épargnent chaque mois pour anticiper les frais d’organisation des rites funéraires et des veillées.

Davantage de logements mis en location chez les ménages les plus aisés...

14 % des ménages réunionnais détiennent un ou plusieurs logements dans lequel ils ne résident pas de manière permanente. Très peu de ces logements sont utilisés à titre de résidence secondaire ou de pied-à- terre : seulement 1 % des ménages réunionnais possèdent une résidence secondaire contre 6 % en métropole. En revanche, l’investissement locatif est aussi fréquent à La Réunion qu’en métropole : un ménage sur dix possède un logement qu’il a mis en location.

Chez les cadres et les professions libérales, c’est un ménage sur trois, contre un ménage sur cinq chez les cadres de métropole. Il existe en effet des avantages fiscaux spécifiques à l’immobilier dans les Outre-mer, tandis que les cadres venus de métropole mettent souvent leur ancienne résidence principale en location.

... mais moins de propriétaires et moins de produits financiers


En revanche, les cadres réunionnais sont moins souvent propriétaires de leur résidence principale et détiennent moins souvent un produit financier que les cadres résidant en métropole.
À La Réunion comme en métropole, les ménages qui possèdent plus souvent des actifs financiers restent cependant ceux dont le principal apporteur de ressources est cadre ou exerce une profession libérale. Par exemple, les ménages cadres ont trois fois plus souvent une épargne-logement que les ménages ouvriers, deux fois plus d’assurance-vie, assurance-décès volontaire ou épargne-retraite.

   

1 Commentaire(s)

Pilleurs et assoifés de pouvoirs et de fric, Posté
Cela m'enrage de lire ces inepties de cette INSEE à la C** !!!!!