Plan de retour à l'équilibre du CHU validé :

André Thien-Ah-Koon et Jean-Hugues Ratenon réagissent


Publié / Actualisé
Le maire du Tampon et le député Jean-Hugues Ratenon réagissent à la validation du plan de retour à l'équilibre du Centre hospitalier universitaire par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins. Nous publions ci-après leurs communiqués. (Photo d'illustration)
Le maire du Tampon et le député Jean-Hugues Ratenon réagissent à la validation du plan de retour à l'équilibre du Centre hospitalier universitaire par le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins. Nous publions ci-après leurs communiqués. (Photo d'illustration)

Jean-Hugues Ratenon : 

"Le 19 janvier dernier, avec mes collègues : Ericka Bareigts, Nathalie Bassire, et Huguette Bello, nous avons été reçus par les conseillers du cabinet de la Ministre de la Santé. Notre démarche visait à soutenir le dossier de la direction du CHU devant le COPERMO sur l’extension et la réhabilitation du bâtiment central de l’hôpital de Saint-Pierre qui n’a pas bénéficié de travaux de rénovation depuis 1970.

Une demande de subvention d’investissement de 50 millions d’euros pour un investissement total de 110 millions d’euros a été présenté devant le COPERMO du 31 janvier dernier. J'apprends aujourd’hui que la demande a été acceptée et que l’hôpital de Saint-Pierre va enfin bénéficier de ces fonds pour améliorer l’accueil et le traitement des patients.

Je me félicite de cette décision mais qui ne signifie pas pour autant une carte blanche à la direction du CHU. C’est pourquoi, je vais demander audience rapidement à son directeur Mr Lionel Calenge ainsi qu’au conseil de surveillance. Le but sera de leur faire part de mon sentiment sur la façon dont est géré le Centre Hospitalier Universitaire avec des questions sur l’évolution du personnel, les conditions de travail, et la prise en charge des malades.

Il n’y aura aucun compromis sur la santé des Réunionnais. Pas question de supprimer des postes, pas d'affaiblissement de l'hôpital public. C’est pour cela que je fais appel à la solidarité de tous. Tout le monde est concerné ; car la population vieillit ; les services sont saturés ; le personnel est épuisé. Quelles assurances sur la qualité des soins ? 

Pour preuve : la mobilisation actuelle des syndicats, de la communauté médicale ; Les démissions administratives de 34 chefs de service au sein du CHU Nord. L’appel au secours des soignants aux Urgences de Saint-Pierre. Et les différents témoignages que je recueille sur le terrain. Si nous avons soutenu la demande financière pour le CHU de St Pierre, qui est nécessaire, il ne faut pas oublier que cela reste de l’investissement dans du béton, l’humain ne doit pas passer au second plan.

J’exige la plus grande transparence dans l’utilisation des fonds publics pour que plus que jamais nous ayons un CHU solide, performant au service de la santé de tous les Réunionnais ; "cette pépite qui rayonne non seulement dans l’océan indien mais aussi au milieu des 32 CHU français" (Yann BUBIEN, directeur de cabinet adjoint au Ministère de la Santé – 19 janvier 2018)".

André Thien-Ah-Koon : 

"Le COPERMO a validé ce jour le plan présenté par la direction du CHU de La Réunion. Cette décision du COPERMO est lourde de conséquences.

En premier lieu, et cela est une bonne nouvelle , le Gouvernement a confirmé son soutien à la reconstruction du bâtiment central de Saint-Pierre. Toutefois, aucune précision n’a été donnée quant au montant de l’aide de l’État qui sera obtenu. Il convient donc de rester vigilant sur cet engagement de l’État concernant un investissement indispensable qui avait déjà été acté et qui ne doit souffrir d’aucun atermoiement.

En second lieu, la validation du plan présenté par le CHU comporte la suppression sur cinq ans de 155 postes et la suppression d’une centaine de lits. Cela n’est pas acceptable car, répétons-le, nous ne nous accommodons pas d’un CHU au rabais. Alors que le personnel est sous pression, que les besoins en santé sont croissants des seuls faits de la progression démographique et du vieillissement de la population, le COPERMO exige des suppressions de postes et de lits. Il s’inscrit dans une logique purement budgétaire, au détriment de la qualité de
l’offre de soins que mérite la population.

La situation actuelle qui n’est déjà pas satisfaisante ne peut que s’aggraver avec le plan d’austérité imposé au CHU. Le combat doit continuer pour écarter tout plan social et obtenir de l’État les moyens budgétaires à la hauteur des besoins, tant en personnels qu’en investissements".

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Imaz
,,,,,, André Thien-Ah-Koon et Jean-Hugues Ratenon satisfaits,,,,,,

Votre titre est bizarre.
Quand on lit TAK il est très loin d'être satisfait, non ?