Météo :

Pluies - Janvier 2018 a tutoyé les records


Publié / Actualisé
Avec les fortes pluies amenées par Ava et Berguitta, le mois de janvier 2018 a été très arrosé sur l'île. De quoi tutoyer le record de précipitations du mois de janvier 1980, marqué par le triple passage de Hyacinthe sur le département. Le point avec Jacques Écormier, chef prévisionniste à Météo-France. (photo d'archives)
Avec les fortes pluies amenées par Ava et Berguitta, le mois de janvier 2018 a été très arrosé sur l'île. De quoi tutoyer le record de précipitations du mois de janvier 1980, marqué par le triple passage de Hyacinthe sur le département. Le point avec Jacques Écormier, chef prévisionniste à Météo-France. (photo d'archives)

"C'est un mois de janvier remarquable au niveau des précipitations". Pour Jacques Écormier, chef prévisionniste à Météo-France, c'est "peu dire que ce mois de janvier 2018 a été très arrosé" sur le département. Selon le prévisionniste, l'explication est simple : "c'est la succession de phénomènes qui ont apporté des fortes pluies". Une référence, d'abord, au passage de la tempête tropicale Ava, certes à plus de 500 kilomètres des côtes réunionnaises, mais dont l'influence de ses bandes périphériques pluvieuses a été fortement ressentie durant la première semaine du mois.

Ensuite, avec le passage quinze jours plus tard de la forte tempête tropicale Berguitta. Pour Jacques Écormier, "cela montre qu'on peut être sujets à de fortes pluies même sans le passage d'un cyclone. Les phénomènes qui nous ont touché étaient plutôt de puissances faibles voire modérés".

- Pas le mois "référence" - 

Malgré tout, ce mois de janvier "n'est pas le mois de référence", autrement dit le mois record, au niveau des précipitations pour le département même si "cela diffère des régions""Pour nous, on reste sur le mois de janvier 1980, avec le passage du cyclone Hyacinthe" explique Jacques Écormier. Pour les stations d'observations ouvertes depuis 1997, janvier 2018 a battu tous les records : comme à "Saint-Leu ouverte en 1997, aux Makes (2004), à Petite-Île (2000), à Piton Saint-Leu (2002) ou encore à Bras Pistolet à Sainte-Suzanne (2002) qui ont connu le mois de janvier le plus pluvieux depuis l'ouverture de leur station"

Mais pour les stations ouvertes avant 1997, c'est le mois de janvier 1980 qui reste en tête de tous les relevés de Météo-France : "à la station d'Aurère dans le cirque de Mafate, installée en 1952, il a été relevé 925 mm en janvier 2018, ce qui représente le 8ème mois de janvier le plus pluvieux jamais enregistré". "Pour la station du Gîte de Bellecombe, ouverte en 1966, le mois de janvier 2018 arrive deuxième avec 2820 mm relevés". 

Jacques Écormier prend enfin l'exemple de la station de Grand Coude dans les Hauts de Saint-Joseph, installée en 1977, et proche de battre le record de précipitations relevées après Berguitta : "finalement, janvier 2018 avec 2310 mm relevés reste deuxième derrière janvier 1980 et ses 2581 mm de précipitations".

- Mais des crues exceptionnelles -

Selon le dernier rapport de l'Office de l'eau de La Réunion, le Sud et le Sud-Ouest de l'île ont été touchés par des crues "exceptionnelles", "alors que les crues des secteurs Nord, Nord-ouest, Nord-est et Est sont relativement faibles et de courtes durées" est-il indiqué. Il est par ailleurs souligné que "dans les secteurs Nord, Nord-est, Est et les Plaine, les crues générées par le passage de Berguitta sont plus faibles que celles mesurées lors du passage d’Ava".

D'après les chiffres de l'Office de l'eau datés du 29 janvier, "avec 1,46 mètre cube par seconde, le débit de pointe enregistré à la Source Dussac au Tévelave atteint le premier rang des plus fortes crues depuis le début des enregistrements sur cette station en 1990, dépassant ainsi la crue associée au cyclone Dina en 2002. Cette valeur a une probabilité sur 40 de se produire chaque année".

"Dans le Sud, le débit de pointe de La Rivière Langevin est estimé à 300 mètres cube par seconde le 18 janvier à 9H45. Cette valeur se classe au quatrième rang des plus fortes crues enregistrées et a une probabilité sur 17 de se produire chaque année. La crue générée par le passage de Berguitta est équivalente à celle générée par Clotilda en 1987" complète le rapport.

- Des pluies en janvier ? "Une bonne chose" - 

Pour le chef prévisionniste de Météo-France, "c'est une bonne chose qu'il pleuve en janvier". "C'est durant la période décembre-mars que les nappes phréatiques sont alimentées et c'est encore plus criant dans les régions Ouest où elles le sont pour le reste de l'année" explique Jacques Écormier. 

Si les pluies s'avèrent être une "bonne nouvelle" pour certains, pour d'autres elles sont encore synonymes de galères. Bientôt deux semaines après le passage de Berguitta, les problèmes d'eau persistent dans certaines communes. La qualité de l’eau restait dégradée sur l'intégralité de la commune des Avirons, du Tampon et de l'Entre-Deux ce mercredi 31 janvier. 

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !