Hausse de la taxe sur les carburants :

Les transporteurs demandent des comptes à la Région


Publié / Actualisé
La taxe spéciale sur la consommation des carburants (TSCC), fixée par la Région Réunion, a augmenté le 1er janvier 2018 avec une hausse à la pompe de 6 centimes sur le litre de gazole et de 3 cts pour l'essence. La collectivité a assuré se conformer aux directives nationales imposées par les lois de finances 2018 et de la transition énergétique. Les augmentations se poursuivront tous les ans jusqu'en 2025. Objectif : faire converger les prix des deux carburants afin d'abandonner les énergies fossiles et de favoriser les voitures électriques. Les transporteurs s'opposent à cette augmentation. Ce vendredi 2 février ils rencontrent le président de Région Didier Robert à la pyramide inversée pour lui demander des explications. Ils privilégient le dialogue avant un passage à l'action si leurs revendications ne sont pas satisfaites. (Photo d'archives)
La taxe spéciale sur la consommation des carburants (TSCC), fixée par la Région Réunion, a augmenté le 1er janvier 2018 avec une hausse à la pompe de 6 centimes sur le litre de gazole et de 3 cts pour l'essence. La collectivité a assuré se conformer aux directives nationales imposées par les lois de finances 2018 et de la transition énergétique. Les augmentations se poursuivront tous les ans jusqu'en 2025. Objectif : faire converger les prix des deux carburants afin d'abandonner les énergies fossiles et de favoriser les voitures électriques. Les transporteurs s'opposent à cette augmentation. Ce vendredi 2 février ils rencontrent le président de Région Didier Robert à la pyramide inversée pour lui demander des explications. Ils privilégient le dialogue avant un passage à l'action si leurs revendications ne sont pas satisfaites. (Photo d'archives)

 

Les syndicats de professionnels (transporteurs routiers et de conteneurs, ambulanciers, auto-écoles, taxiteurs...) se sont retrouvés ce jeudi soir 1er février à Saint-Denis. Jean-Bernard Caroupaye, président de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) et président de la Commission "transports" à la Chambre de commerce et d’industrie, a participé à cette réunion.

"Nous avançons déjà les fonds pour notre carburant et on doit monter un dossier pour être remboursé par la Région avec le dispositif carburant professionnel. Mais il faut attendre six mois à un an pour l’être. On a l’impression d’être extorqué par la collectivité régionale. Comment pouvons-nous subir une telle augmentation ?", attaque Jean-Bernard Caroupaye.

Les transporteurs disposent depuis 2012 d'un fonds transitoire de compensation pour professionnels de la route. Dans le cadre de ce dispositif, 5 cts par litre de diesel sont remboursés aux transporteurs routiers et 20 cts aux taxiteurs, ambulanciers et auto-écoles. Le patron de la FNTR veut un remboursement plus rapide et penche pour un gazole professionnel avec une détaxation réalisée par la douane. Comme les agriculeurs ou les pêcheurs.

"Le président de la Région doit nous aider à trouver des solutions et ne pas nous faire avaler n’importe quelle couleuvre. J’étudie mon dossier, je réunis mes troupes et j’alerte l’opinion publique. Chacun doit assumer son rôle. C’est un dossier sensible", prévient-il.

- Gazole professionnel -

L’UNOSTRA présidée par Didier Hoareau assistera à la réunion à la Région. Il défend le projet de la Coopérative carburants d'intérêt régional public privé (CCIRPP) afin d’importer son propre carburant. Il plaide pour un gazole professionnel avec des pompes réservées aux transporteurs.

"On veut parler d’une même voix au président de Région. Je viens d’avoir le remboursement de carburant de 15 000 euros du premier semestre 2017. On ne veut pas de l’alignement du gazole sur l'essence. La loi votée en métropole ne peut être applicable en Outre-mer. On étudie les textes car on ne peut pas être éligible à ça", commente-t-il.

Il évoque de futures actions si jamais il n’obtient pas satisfaction. "On veut demander au président de Région des solutions. Ce n’est pas aux transporteurs de payer cette taxe qui est en train de nous ruiner. Je pourrai demander au président de Région de me donner un coup de mains pour faire rentrer mon carburant", ironise-t-il. La hausse de la taxe carburants entraînera une rentrée fiscale de l’ordre de 16 millions d’euros pour la collectivité.

Didier Robert devra se montrer persuasif pour calmer sa colère et celle de ses collègues. Joël Mongin, président de la Fédération des transporteurs de l’océan Indien, s’inquiète également.

"Le gazole professionnel est une nécessité. Cette taxe est injuste pour notre métier. Si on ne trouve pas d’accord, ça va mal se terminer", alerte-t-il. Lui et ses d'autres professionnels ont quasiment tous soutenu Didier Robert lors des élections régionales de 2015 où il a été réélu. Et les transporteurs, terrassiers et d'autres entreprises ont eu de nombreux marchés pour les travaux de la Nouvelle route du littoral.

Lire aussi : La Coopérative des carburants proteste contre le "monopole" de la SRPP

Surtout avec l’abandon du tout viaduc et la construction d'une digue pour leur permettre de travailler. S’estiment-ils trahis par la Région avec la hausse de la taxe sur les carburants ? "Nous avons toujours soutenu Didier mais là nous ne sommes pas d’accord. L’État impose cette loi et il met en place cette taxe. On ne fait pas les enfants gâtés mais on paye déjà assez cher. On privilégie le dialogue mais il faudra écouter notre voix", dit Joël Mongin.

Un avis non-partagé par Didier Hoareau. Lui n’a pas soutenu Didier Robert aux régionales de 2015. "On a l’impression de s’être fait avoir car on a imposé une taxe à La Réunion qui n’a pas lieu d’être. Il applique une décision nationale au plan local. On va discuter mais si jamais ça ne bouge pas, il faudra mener des actions." Jean-Bernard Caroupaye relativise ce point de vue. Il espère être rassuré.

"On veut savoir si cette augmentation vient de lui ou si c’est une obligation de la loi de finances. Quand il a exclu le tout viaduc, il a permis aux professionnels réunionnais de travailler sur la digue. Je n’ai pas le sentiment d’avoir été trahi. J’attends ses explications", indique-t-il avant d’ajouter en guise de conclusion : "N’y a-t-il pas matière à réfléchir à un autre modèle ? Où est-ce une augmentation liée un manque de trésorerie de la Région pour d’autres projets. Je me pose la question."

ts/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Nikolas, Posté
Alors à écouter ces professionnels, cette augmentation sur le gasoil ne doit pas se faire à La Réunion. Donc le gasoil réunionnais est moins dangereux pour la santé que celui de la métropole :) Très bonne nouvelle... Plus sérieusement, vous êtes des hontes pour les générations futures...
Jeremy, Posté
Je me demande pourquoi on privilégie des secteurs d'activité. Je suis artisan plombier je suis sur un secteur de dépannage je fais beaucoup de kilomètres et je me demande pas pourquoi j'aurai pas le droit au carburant moins cher. Je me paye mes charges comme eux et je paye le carburant comme les particuliers. La reconnaissance de l'artisanat et ou. Je me demande où va le monde et pourquoi tant de privilège à certain secteur