Contre les restaurants de plage :

L'Union des Réunionnais en colère va remettre une motion au préfet


Publié / Actualisé
L'Union des Réunionnais en colère va remettre au préfet ce mardi 6 février 2018 une motion signée par plus de 200 personnes contre l'implantation des restaurants sur la plage. Elles ont participé ce dimanche 5 février sur la plage de l'Hermitage à Saint-Gilles-les-Bains à un pique-nique pour dénoncer les abus "des accapareurs du littoral" et demander l'application des lois. Des collectifs et des riverains demandent en effet l'annulation de l'autorisation d'occupation temporaire de ces établissements. (Photo d'archives)
L'Union des Réunionnais en colère va remettre au préfet ce mardi 6 février 2018 une motion signée par plus de 200 personnes contre l'implantation des restaurants sur la plage. Elles ont participé ce dimanche 5 février sur la plage de l'Hermitage à Saint-Gilles-les-Bains à un pique-nique pour dénoncer les abus "des accapareurs du littoral" et demander l'application des lois. Des collectifs et des riverains demandent en effet l'annulation de l'autorisation d'occupation temporaire de ces établissements. (Photo d'archives)

 

Cette union regroupant une dizaine de collectifs a mis en place ce pique-nique ce dimanche afin de manifester son opposition et de sensibiliser le préfet à cette question. Les députés Nathalie Bassire et Jean-Hugues Ratenon ont aussi pris part à ce rassemblement.

Lire aussi : Près de 200 personnes réunies contre les restaurants de plage

Deux recours judiciaires ont également été déposés afin d’annuler les autorisations d’occupation temporaire de ces restaurants de plage. Cette motion adressée au préfet Amaury de Saint-Quentin lui sera donc directement apportée à la préfecture . Pour rappel,

   

1 Commentaire(s)

Loys, Posté
Bonjour je pense que les permis de construire sont trop facilement donnés à ceux qui ont les moyens de dénaturer notre île. La plage appartient à tous les reunionnais. La destruction de ces snacks me paraît être la solution idéale.