Courrier des lecteurs de Jean Claude Comorassamy :

Quel avenir envisage-t-on pour la fonction publique ?


Publié / Actualisé
La question du statut des fonctionnaires, de ses évolutions possibles reviennent régulièrement à l'ordre du jour, dans les annonces de quelques Ministres. Aujourd'hui au regard des discours et des réactions, nous montre à quel point la réforme de la fonction publique est une problématique complexe mais aussi très sensible, de plus si les partenaires sociaux sont exclus.
La question du statut des fonctionnaires, de ses évolutions possibles reviennent régulièrement à l'ordre du jour, dans les annonces de quelques Ministres. Aujourd'hui au regard des discours et des réactions, nous montre à quel point la réforme de la fonction publique est une problématique complexe mais aussi très sensible, de plus si les partenaires sociaux sont exclus.

Bien sûr, cette réforme ne saurait se résumer à une simple bataille autour de la suppression de 120 000 emplois ou plus, pour en faire que des économies. Mais bien de poser ces questions : quel service public voulons-nous demain ? Voulons-nous un service public avec des missions d’intérêt général et des valeurs à sauvegarder en ce 21è siècle ou de le restreindre ?

Or, le gouvernement ne vient-il pas d’ouvrir un front syndical unitaire au sujet d’un " plan de départs volontaires ou de parler d’un système de retraite à point qui est nommé "système à compte notionnel " ? On peut aussi s’interroger sur la méthode utilisée, " je décide puis je dialogue " ! Qu’en pensent nos leaders syndicaux sur cette méthode qui fait fi du dialogue social ?

Devant les colères hier des ATSEM, des postiers, des enseignants, des contrats aidés, aujourd’hui des lycéens concernant la nouvelle réforme annoncée, devant la mobilisation des policiers, des personnels pénitencier, des EHPAD, des travailleurs sociaux et actuellement les hospitaliers qui disent et redisent que "le mur ne soigne pas "…etc. Sommes-nous sur une bonne politique, quant un vent débout se dessine de partout ? Est-ce de la bonne pédagogie ?

Enfin, est-ce que les services publics ne sont pas l’affaire de tous ? Qu’en pensent nos parlementaires si prompts à réagir à l’actualité, eux qui représentent cette population ?

Jean Claude Comorassamy

   

1 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
La politique de macron est de dégraisser , point trait