Fausses méduses, mais vrai danger :

Des milliers de physalies urticantes échouées à Saint-Leu


Publié / Actualisé
Ce jeudi 8 février 2018, des milliers de physalies se sont échouées sur la plage de Saint-Leu, face au parc Kélonia. Depuis ce matin, le vent du sud les ramène vers la côte. Fausses méduses, elles sont pourtant particulièrement urticantes. La prudence est de mise.
Ce jeudi 8 février 2018, des milliers de physalies se sont échouées sur la plage de Saint-Leu, face au parc Kélonia. Depuis ce matin, le vent du sud les ramène vers la côte. Fausses méduses, elles sont pourtant particulièrement urticantes. La prudence est de mise.

Elles sont plusieurs milliers à s'être échouées devant le parc marin Kélonia à Saint-Leu ce matin. Malgré les apparences, les physalies - particulièrement urticantes - ne sont pas des méduses. Il convient d'évider de se baigner tant qu'elles sont présentes : elles peuvent entraîner des brûlures et fortes réactions allergiques.

Le parc Kélonia précise que c'est le vent de sud qui a pu les ramener vers la côte. Elles pourraient également être entraîner jusqu'aux autres lagons de la côte ouest, indique Stéphane Ciccione, directeur de Kélonia. "Les physalies se déplacent avec les courants et les vents. Elles sont constituées d'une colonie de siphonophores qui forment un flotteur bleuté duquel pendent de longs filaments fins, mais très urticants" précise t-il. Ces filaments peuvent atteindre plusieurs mètres de long. Prudence est donc de mise.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !