Tribune libre d'Anaïs Patel :

Des mesures supplémentaires pour les TPE/PME après Berguitta


Publié / Actualisé
Suite à la reconnaissance par notre gouvernement de l'état de catastrophe naturelle par un arrêté du 31 janvier dernier pour les communes des Avirons, de l'Entre-Deux, de l'Étang Salé, de Petite-Île, de Saint Leu, de Saint Louis, de Saint Pierre, Tampon et de Cilaos, j'ai demandé au Premier Ministre des mesure supplémentaires d'accompagnement des TPE/PME ayant subi un préjudice économique suite au passage de Berguitta.
Suite à la reconnaissance par notre gouvernement de l'état de catastrophe naturelle par un arrêté du 31 janvier dernier pour les communes des Avirons, de l'Entre-Deux, de l'Étang Salé, de Petite-Île, de Saint Leu, de Saint Louis, de Saint Pierre, Tampon et de Cilaos, j'ai demandé au Premier Ministre des mesure supplémentaires d'accompagnement des TPE/PME ayant subi un préjudice économique suite au passage de Berguitta.

 

En effet, les dispositifs existants répondent aux besoins des entreprises ayant subi des dommages matériels. Or, force est de constater que la quasi-majorité des entreprises réunionnaises ont subi un important préjudice économique suite au passage du cyclone. J’ai rappelé qu’il avait plu sans discontinuer les quinze premiers jours du mois de janvier. Lors du passage de Berguitta les 17 et 18 janvier, Météo France a relevé des pluviométries dépassant les records de plusieurs décennies.

Ces pluies ont eu des conséquences désastreuses sur le réseau routier qui est devenu impraticable à certains endroits. J’ai donc souligné que la majorité des entreprises réunionnaises débutent cette année 2018 avec un déficit important. L’urgence étant de faire face au paiement des salaires du mois de janvier, nombreuses sont celles qui ont demandé un échelonnement des différentes charges sociales et fiscales.

Selon les informations que j’ai pu obtenir auprès du Service des Impôts des Entreprises de Saint Pierre : " aucune instruction n’a été donné pour annuler les pénalités de retard de ces entreprises ". J’ai expliqué au Premier Ministre que les entreprises basées dans le Sud et le Sud Ouest de l’île ont du fermer leurs entreprises les deux jours concernés par le passage du cyclone malgré l’absence d’alerte rouge.

Elles ont donc subi une perte considérable et ont beaucoup de difficultés à faire face à leurs charges sociales et fiscales. Compte tenu de cette situation, j’ai demandé au Premier Ministre de valider automatiquement les demandes d’échelonnement des charges sociales et/ou fiscales et pour les entreprises dans cette situation et d’annuler la totalité des pénalités de retard qui leur est imputable.

J’ai précisé que ces mesure devraient concerner a minima les entreprises basées dans le Sud et le Sud Ouest de l’île qui ont été plus fortement impactées et dans l’idéal la totalité des TPE/PME réunionnaises.

Anaïs Patel

Chef d’entreprise LREM

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !