Colère du Collectif de Défense du DPM après "un geste irresponsable" (actualisé) :

Des filaos abattus sur la plage de l'Hermitage


Publié / Actualisé
Après l'abattage sans autorisation de filaos situés sur la plage de l'Hermitage (côte ouest) en plein domaine public marin (DPM), le Collectif de Défense du DPM a adressé un courrier de protestation au préfet de La Réunion Amaury de Saint-Quentin. Le collectif accuse un restaurateur, dont l'établissement est implanté sur la plage, d'avoir commis ce "geste irresponsable et scandaleux". Selon le collectif l'auteur présumé des faits a aussi construit "sans autorisation" la terrasse de son restaurant. Des photos montrant des nids d'oiseaux avec des petits agonisant au sol dans les arbres abattues ont également été transmises à la préfecture. Nous publions ci-dessous des extraits du courrier du collectif
Après l'abattage sans autorisation de filaos situés sur la plage de l'Hermitage (côte ouest) en plein domaine public marin (DPM), le Collectif de Défense du DPM a adressé un courrier de protestation au préfet de La Réunion Amaury de Saint-Quentin. Le collectif accuse un restaurateur, dont l'établissement est implanté sur la plage, d'avoir commis ce "geste irresponsable et scandaleux". Selon le collectif l'auteur présumé des faits a aussi construit "sans autorisation" la terrasse de son restaurant. Des photos montrant des nids d'oiseaux avec des petits agonisant au sol dans les arbres abattues ont également été transmises à la préfecture. Nous publions ci-dessous des extraits du courrier du collectif

"Monsieur le Préfet, nous nous permettons de nous adresser directement à vous ce soir car l'évolution du dossier du DPM vient de franchir une nouvelle étape ce soir.

En effet, la journée a été assez dense sur le plan médiatique avec 3 dossiers de fond dans la presse :

- la chasse aux constructions Illégales par la Deal sur la zone sud alors même que les paillotes sont toujours présentes sur la plage avec pour 2 d'entre elles le Cocobeach  et la Mama une situation reconnue d'occupation sans titre car l'AOT n'est pas au nom du gérant,
- l'étude du BRGM sur l'érosion côtière de la côte ouest qui vient confirmer l'état d'urgence sur la nécessité de retrait des paillotes et de tout élément qui viendrait bloquer la montée du sable jusqu'à l'arrière plage,
- l'existence d'une nouvelle rondavelle construite par Tamarun. Rondavelle qui pour nous ne respecte pas la loi et trop proche du rivage de la Saline les Bains. Rondavelle qui a bénéficié d'un permis avec le non respect de la loi,
- nous apprenons et l'avons déclaré au Sous-Préfet et au Directeur de la Deal l'existence de travaux sauvage sur la zone de la Saline les Bains.
et ce soir la goutte qui fait déborder le vase, qui fait monter la colère et l'incompréhension chez les Réunionnais, le geste irresponsable et scandaleux du propriétaire" d'une rondavelle située sur la plage de l'Hermitage

"Comme vous l'avez vous-même pu constater dernièrement sur la situation des plages de l'Hermitage, le poids des mots et le choc des photos sont bien présents sur la pièce jointe.

Vous pouvez découvrir que le restaurateur s'est octroyé le droit de couper les filaos de la plage qui se trouvaient au dessus d'une de ses terrasses (terrasses qui par ailleurs a été construite sans autorisation comme les agrandissements).

Nous tenons à rappeler que ce restaurant de 120 couverts ne respecte pas le Décret Plage et que de jour en jour il s'étend sur le DPM sans contrôle, qu'il pratique une discothèque à ciel ouvert avec DJ, ce qui est contraire à l'activité sur le DPM.

Monsieur le Préfet, vous comprenez que la situation ne peut plus durer, un laisser aller perdure sur la zone balnéaire, les initiatives se multiplient dans la plus grande impunité, aucune loi n'est respectée et les Réunionnais commencent à saturer de voir cette situation s'amplifier de jour en jour.

Chaque dimanche, une activité nouvelle s'installe sur nos plages sans autorisation. Nous pouvons nous poser la question, y-a t-il un pilote dans l'avion pour sauver notre lagon.

Monsieur le Préfet, nous comptons sur vous pour ramener une certaine sérénité sur le DPM, c'est notre lagon qui souffre de ces abus.

Nous vous remercions et vous informons que nous transmettons ce courrier à la presse. Ce n'est pas pas par manque de respect pour vous, mais nous voulons prendre à témoin les Réunionnais de cet acte irresponsable et irrespectueux" du restaurant.

Cordialement
Le Collectif de Défense du DPM

 

   

2 Commentaire(s)

Kiki, Posté
Il y a 3 ans ,en "villégiature" dans un grand hotel de "luxe" nous avons assisté à un massacre organisé,des centaines de nids de Beliers à terre avec des oeufs en train d'éclore ,des tas de petits oisillons en train d'agoniser au sol,sur lesquels on marchait .....Interrogés , les oeuvrants nous ont expliqué que c'était pour limiter le nombre d'oiseaux car si on supprime les nids avant ,une nouvelle ponte sera faite .....Nous avons passé la semaine à essayer d'en sauver , Les organismes contactés n'ont donné aucune réponse . Nous avons appris qu'une opération du même genre avait été prévue sur un parking de supermarché ,et une mobilisation avait fait partir les employés municipaux !!! Ces images cauchemardesques nous hantent encore .....Et je me demande toujours où est l'image du "luxe" dans cette histo
Boulboul, Posté
Que fait l état l argent l emporté t il contre le droit