6 euros le kilo de bringelles, 4 euros un avocat :

Fruits et légumes à prix d'or


Publié / Actualisé
Depuis le mois de janvier, les prix flambent sur les étals de fruits et légumes. Suite aux fortes pluies et aux mauvaises récoltes, les produits frais s'affichent à prix d'or au coeur des marchés. Pas facile pour les maraîchers et agriculteurs de faire autrement, au vu des pertes sur leurs terrains. C'est ensuite au consommateur de s'adapter, soit en continuant à acheter bringelles et tomates, fussent t-elles à 10 euros le kilo, soit en se tournant vers légumes surgelés ou en conserve. Et vous, comment vous faites ? N'hésitez pas à nous partager votre témoignage en commentaire !
Depuis le mois de janvier, les prix flambent sur les étals de fruits et légumes. Suite aux fortes pluies et aux mauvaises récoltes, les produits frais s'affichent à prix d'or au coeur des marchés. Pas facile pour les maraîchers et agriculteurs de faire autrement, au vu des pertes sur leurs terrains. C'est ensuite au consommateur de s'adapter, soit en continuant à acheter bringelles et tomates, fussent t-elles à 10 euros le kilo, soit en se tournant vers légumes surgelés ou en conserve. Et vous, comment vous faites ? N'hésitez pas à nous partager votre témoignage en commentaire !

6 euros le kilo de bringelles, 6 euros celui de tomates, 4 euros pour un avocat, 3 euros le kilo de fruits de la passion... au marché de Saint-Denis, les prix ont de quoi rebuter même le consommateur le plus fidèle. Une flambée des prix qui n'est pas nouvelle, et plutôt attendue. Depuis le début du mois de janvier, les conditions météorologiques n'ont pas été clémentes pour les fruits et légumes péi. Conséquences : les tarifs des produits ne cessent de jouer au yo-yo. Et c'est sans doute parti pour durer, au vu des fortes pluies qui continuent sur plusieurs coins de l'île. Il faudra peut-être bientôt faire un crédit pour continuer à se procurer aubergines et margoz chez les bazardiers...

Reste désormais au consommateur de s'adapter. Soit en achetant tout de même ses fruits et légumes sur le marché, soit en se tournant vers des produits en conserve ou surgelés dans les supermarchés. Pas forcément la solution rêvée pour les adeptes des balades dans les marchés. Car naviguer à travers les étals, discuter avec les bazardiers, pouvoir déguster un fruit à la volée, c'est quand même un petit plaisir. Il n'y a désormais plus qu'à armer son porte-monnaie de courage pour s'y risquer !

- Et vous, lorsque les prix flambent sur les marchés, vous y achetez quand même vos fruits et légumes ? Ou vous préférez vous tourner vers d'autres alternatives ? Votre témoignage nous intéresse, n'hésitez pas à nous en faire part en commentaire ! -

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Monsanto, Posté
Normal, faut bien payer les pesticides .
Claudine, Posté
Trop de pluie aujourd'hui, trop de soleil plus tard ! Ces prix sont exorbitants, inadmissibles, inacceptables. Les réunionnais ne peuvent pas consommer les fruits et légumes produits à la Réunion parce qu'ils sont plus chers que ceux importés... incompréhensible !
Joseph, Posté
Coluche a dit avec plein de justesse : "Tant qu'y a des cons qu'achètent"

Tout est résumé dans cette phrase !