Tribune libre de Karine Nabénésa :

"NRL : Comment ça, il n'y a pas de galets?"


Publié / Actualisé
Imaz Press a évoqué en août 2017 l'hypothèse de la livraison d'une demi-NRL (Nouvelle Route du Littoral) d'ici 2020-2021. Ce mercredi 21 février 2018, le Quotidien évoque l'option de la mise en service de la moitié du viaduc envisagée par la Région Réunion. Karine Nabénésa, conseillère régionale d'opposition, réagit. Nous publions ci-après son communiqué. (Photo d'archives)
Imaz Press a évoqué en août 2017 l'hypothèse de la livraison d'une demi-NRL (Nouvelle Route du Littoral) d'ici 2020-2021. Ce mercredi 21 février 2018, le Quotidien évoque l'option de la mise en service de la moitié du viaduc envisagée par la Région Réunion. Karine Nabénésa, conseillère régionale d'opposition, réagit. Nous publions ci-après son communiqué. (Photo d'archives)

 

Le Président de Région a considéré à l'époque que les conditions étaient réunies pour mener à bien le chantier de la NRL dans les temps et sans surcoût, avec un budget financier bouclé. C'est la raison pour laquelle les marchés ont été signés. Aujourd'hui, sous prétexte qu'il n'y aurait pas de matériaux, la Région Réunion envisagerait très fortement de ne livrer que la moitié de la NRL en 2020. Que de mensonges et de manipulations !

Comme l'indique les transporteurs, il existe les andains, l'épierrage et des roches massives à exploiter. Pourquoi attendre quand il est possible d'exploiter Dioré dès aujourd'hui et de tenir les délais du chantier ? Quel est donc le véritable problème de la Région ? Le groupement de la NRL voudrait le beurre et l'argent du beurre, c'est à dire être payé pour poser les galets mais aussi pour les extraire de ses propres carrières. Et la Région semble être d'accord avec cela.

Livrer une demie route aux Réunionnais,  revient à dire que la Région Réunion fait le jeu du groupement de la NRL au lieu de  mettre au pas le groupement et d'assurer la sécurité des usagers de la route. Dioré est disponible de suite, Menciol, les Lataniers et Bois Blanc et les autres carrières sont en cours. Il suffirait simplement que le Président de Région prenne un stylo, imprime et signe l'ordre de commencer la digue de suite, ce qui obligerait le groupement de la NRL, d'une part, à prendre dès maintenant les galets là où ils sont, et d'autre part, à assumer le marché qu'ils ont signé avec la collectivité . Je rappelle que dans ce marché,  l'approvisionnement dans les temps du chantier est de leur responsabilité.

Pourquoi le Président de Région veut attendre 2019 et se rend par là-même complice du retard de son propre chantier? Comme nous l'avons toujours dit, il n'y a certainement pas de problème de galets mais de revendeurs de galets. Le souhait de la Région serait plutôt de faire plaisir au groupement et ce, au détriment des Réunionnais, des transporteurs, du BTP et de l'économie locale. La Région Réunion a choisi son camp.

Karine Nabénésa
Conseillère régionale

   

2 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Terrible toute cette histoire.
bravo Mme !
Macatia, Posté
Galets nana mais semble t-il l'argent na pu.