Ils protestaient contre le Plan de retour à l'équilibre du CHU (actualisé) :

FO, la CFTC et la CFDT arrêtent leur grève


Publié / Actualisé
L'intersyndicale FO-CFTC "Santé" mettent fin à leur grève illimitée, entamée le 7 février 2018 contre le Plan de retour à l'équilibre (PRE) du Centre hospitalier universitaire (CHU) de La Réunion, suite aux négociations avec la direction de l'établissement. Ils se satisfont des avancées obtenues mais assurent rester "vigilants". La CFDT a, elle, rencontré ce vendredi 23 février le directeur général Lionel Calenge afin de discuter d'une possible sortie de crise. Le syndicat a lui aussi voté la fin de son mouvement. (Photo d'archives)
L'intersyndicale FO-CFTC "Santé" mettent fin à leur grève illimitée, entamée le 7 février 2018 contre le Plan de retour à l'équilibre (PRE) du Centre hospitalier universitaire (CHU) de La Réunion, suite aux négociations avec la direction de l'établissement. Ils se satisfont des avancées obtenues mais assurent rester "vigilants". La CFDT a, elle, rencontré ce vendredi 23 février le directeur général Lionel Calenge afin de discuter d'une possible sortie de crise. Le syndicat a lui aussi voté la fin de son mouvement. (Photo d'archives)

 

"La CFDT Santé après consultation de son conseil estile que le relevé de conclusions signé par le directeur général constitue la base pour lever la grève. Nous restons vigilants sur le respect des engagements obtenus dans le relevé de conclusions entre le CHU et la CFDT. On retiendra notamment l'examen annuel d'un plan pour les contractuels selon la ligne budgétaire. Ce principe sera voté le 12 mars en Comité technique d'établissement", indique Expédit Lock-Fat, secrétaire départemental CFDT "Santé" ce vendredi après-midi.

Un peu plus tôt dans la matinée, David Belda, secrétaire départemental Force ouvrière (FO), a précisé, lui, attendre le Comité technique d'établissement (CTE) organisé le 12 mars prochain où certaines revendications syndicales seront examinées. Notamment le plan d'accompagnement des contractuels validé par la direction du CHU.

"Nous avons rencontré Liolen Calenge et nous avons été rassurés par le courrier et les engagements de l'Agence régionale de Santé sur la prise en charge financière de l'ARS des départs volontaires à la retraite. Une allocation de retour à l'emploi est aussi prévue pour ces personnels qui partiront. S'il faut remettre des lits d'hospitalisation ou de la dialyse à l'hôpital de Cilaos, cela sera fait alors qu'il était prévu la fermeture de tous les lits. Quasiment aucun contractuel ne sera licencié. On se satisfait du plan d'accompagnement qui va les concerner", indique-t-il, contacté ce vendredi matin par téléphone.

Lire aussi : Les négociations entre la direction et la CDFT en bonne voie

La CFTC met aussi fin à ce mouvement social. De leur côté les représentants de la CFDT doivent s'entretenir ce vendredi à 13 heures avec Lionel Calenge au CHU Nord sur le site de Bellepierre (Saint-Denis). Objectif : discuter des avancées afin de tenter de sortir de la grève. L'organisation a été la première à déclencher une grève illimitée le 30 janvier dernier avant de suspendre son mouvement le 6 février pour ensuite le reprendre.

Les négociations entre la CFDT et la direction semblent en bonne voie après les propositions effectuées par Lionel Calenge. Notamment à propos du plan d'accompagnement des contractuels. La principale mesure défendue par le syndicat depuis le début de sa grève. Le PRE prévoit d’économiser 30 millions d’euros sur 4 ans afin de résorber le déficit de l'établissement de l’ordre d’une quarantaine de millions d’euros.

Lire aussi : La grève continue au CHU

Pour rappel, le Comité interministériel de la performance et de la modernisation de l'offre de soins (COPERMO) a examiné le 31 janvier à Paris la situation du CHU. Une décision favorable a été rendue concernant la reconstruction du bâtiment central de l'hôpital de Saint-Pierre et le plan de retour à l'équilibre

Plusieurs chefs de service et de chefs de pôle du Centre hospitalier universitaire (CHU) ont démissionné de leur fonction ce mardi 30 janvier. 34 démissions enregistrées transmises à la direction générale du CHU.

Une initiative en guise de protestation contre le plan de retour à l'équilibre et contre le directeur général Lionel Calenge dont les représentants de la Fédération autonome de la Fonction publique hospitalière de La Réunion (FAFPHR) ont demandé le départ en raison du déficit actuel de l'établissement dont il serait responsable à leurs yeux.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !