Le député Jean Hugues Ratenon soutient le personnel :

"Urgences du CHU de Saint-Pierre : Pronostic vital engagé"


Publié / Actualisé
Le député Jean-Hugues Ratenon apporte son soutien au collectif des "Soignants au bord du gouffre" des Urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Saint Pierre. Ils ont à nouveau manifesté pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail mettant en danger la sécurité des patients. Selon le parlementaire : "Le pronostic vital des Urgences est engagé." Nous publions ci-après son communiqué. (Photo d'archives)
Le député Jean-Hugues Ratenon apporte son soutien au collectif des "Soignants au bord du gouffre" des Urgences du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Saint Pierre. Ils ont à nouveau manifesté pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail mettant en danger la sécurité des patients. Selon le parlementaire : "Le pronostic vital des Urgences est engagé." Nous publions ci-après son communiqué. (Photo d'archives)

 

J’apporte mon total soutien au collectif " les soignants au bord du gouffre " regroupant infirmiers, aides-soignants, médecins et administratifs des Urgences du CHU de Saint Pierre et qui a, une nouvelle fois manifesté ce mercredi pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail mettant en danger la sécurité des patients.

Des temps d’attente entre de plusieurs heures pour des traumatismes crâniens, des angines, des AVC, etc.… c’est un véritable scandale. Des locaux conçus pour accueillir 80 personnes et qui en réalité reçoivent plus de 140 patients !!! C’est indigne, inhumain.

Situations qui provoquent stress et épuisement chez les personnels, incapables de répondre à l’impatience et la colère légitimes des patients et de leurs familles ; des violences verbales sont malheureusement à déplorer. Les personnels se trouvent en insécurité.

Cette dégradation de la qualité des soins se généralise malheureusement à la Réunion et le gouvernement est aux abonnés absents. Le pire est encore à venir si l’on en croit l’alerte lancée ce mercredi par l’ARS indiquant que la circulation du virus de la dengue s’intensifie, le nombre de cas augmente vite ; " le risque de survenue d’une épidémie est à présent considéré comme élevé ", précise t-elle.

Une prolifération de moustiques due aux fortes pluies incessantes depuis le mois de décembre favorisant la multiplication des gites larvaires.  Et ce n’est pas sans lien avec la baisse brutale et importante du nombre d’emplois aidés décidée par le gouvernement ; comme nous le redoutions….

Là encore et toujours, le gouvernement ne nous a pas écouté, li lé pa la ek nou et le risque d’une catastrophe sanitaire : dengue, chikungunya, leptospirose…. est à craindre. Dans ces conditions, les personnels des hôpitaux déjà épuisés ne pourront pas faire face à quel que crise que ce soit. Tous les Réunionnais sont concernés par ce grave problème et doivent manifester leur solidarité aux équipes médicales.

Le Gouvernement doit rapidement réagir en donnant les moyens aux hôpitaux afin de garantir une qualité de soins aux patients. On ne transige pas avec la santé.

Jean Hugues RATENON

Député de la Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !