Une future unité de traitement à Dioré :

L'eau de Saint-André bientôt d'une qualité "irréprochable"


Publié / Actualisé
La ville de Saint-André a organisé ce jeudi 22 février 2018 la pose de la première pierre d'une unité de traitement de l'eau à Dioré. Logiquement, en août 2019, la qualité de la ressource devrait être d'une qualité "irréprochable" selon le maire de la commune Jean-Paul Virapoullé. Nous publions ci-après le communiqué de la municipalité.
La ville de Saint-André a organisé ce jeudi 22 février 2018 la pose de la première pierre d'une unité de traitement de l'eau à Dioré. Logiquement, en août 2019, la qualité de la ressource devrait être d'une qualité "irréprochable" selon le maire de la commune Jean-Paul Virapoullé. Nous publions ci-après le communiqué de la municipalité.

 

C’est un grand jour pour la ville de Saint-André, pour Jean-Paul Virapoullé son maire et aussi pour les habitants. Si tout va bien en août 2019, tous les Saint-Andréens recevront une eau de qualité irréprochable quelque soit les conditions météorologiques durant toute l’année et cela grâce à l’unité de traitement de l’eau de Dioré. La première étape de ce projet d’envergure : la pose de la première pierre a été effectuée, les travaux débutent en avril 2018, le compte à rebours est lancé pour une réception des travaux en août 2019.

Question de timing c’est encore ici une innovation car les équipes municipales et leurs partenaires oeuvrent à boucler en 2 ans et demi, la conception-réalisation du projet. Le coût des travaux s’élèvera à 10 millions d’euros. Les travaux sont  financés à hauteur de 40% par la ville de Saint-André et 60% par les fonds européens. Cette opération constitue aussi pour les Saint-Andréens un projet solidaire où des dispositifs d’insertion et des emplois leur seront réservés.

Cela implique que des entreprises locales seront sollicitées et des emplois proposés. Les services de l’Etat ont tenu à féliciter la municipalité pour sa grande rapidité, sa recherche d’efficacité maximum, cette unité de traitement de l’eau est à exemple à suivre pour les autres communes. C’était une promesse de campagne, la qualité de l’eau est une préoccupation majeure des Saint-Andréens et Jean-Paul Virapoullé et son équipe municipale ont eu à cœur de trouver une solution durable à ce problème : mise en place de forages, installation de filtres dans les écoles.

L’unité de traitement de l’eau de Dioré est la réponse à la promesse faîte en 2014 et en 2019, elle sera opérationnelle. La turbidité de l’eau ne sera plus une fatalité. Grâce à cette station Jean-Paul Virapoullé affirme que tous les Saint-Andréens bénéficieront d’une eau de qualité et de conditions de distribution irréprochable, ils bénéficieront à leurs robinets d’une eau claire et limpide par tous les temps.

Cette cérémonie de lancement s’est déroulée en présence des différents partenaires de l’opération : de Christine Geoffroy, sous-préfète de Saint-Benoît, représentante de l’Etat, de François Maury, directeur général de l’ARS (Agence régionale de santé), de Sylvie Moutoucomorappoulé, 6ème vice-présidente de la Région, représentante du président de Région Didier Robert et de Jean-Marie Virapoullé, 1er vice-président représentant Cyrille Melchior, président du Département.

Sans oublier les élus du conseil municipal de Saint-André, les employés du service " Eau " de Saint-André avec à sa tête l’ingénieur Jimmy Barret, Mr Denis, ingénieur à l’ARS ainsi que les responsables des entreprises qui mèneront à bien les travaux. Jean-Paul Virapoullé, maire de Saint-André, l’ a rappelé : " l’eau c’est la vie, l’eau c’est la santé, l’eau c’est une denrée rare, précieuse, qui manque déjà à l’humanité et qui représente aujourd’hui pour l’île de La Réunion une possibilité de développement et de rayonnement économique très sérieuse. "

Rendez-vous en septembre 2019 pour boire un bon verre d’eau.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !