Transports aériens :

Corsair veut continuer à desservir Madagascar


Publié / Actualisé
Corsair dit revendiquer le maintien de ses droits de trafic sur la ligne Réunion/Madagascar. "L'ouverture de la desserte régionale en 2017 a permis à plus de personnes de voyager à des prix compétitifs. Corsair souligne les risques de retour à une situation de monopole qui aurait pour conséquences une baisse du trafic et une augmentation des prix" écrit la compagnie aérienne dans un communiqué dont nous publions des extraits ci-dessous (Photo d'illustration)
Corsair dit revendiquer le maintien de ses droits de trafic sur la ligne Réunion/Madagascar. "L'ouverture de la desserte régionale en 2017 a permis à plus de personnes de voyager à des prix compétitifs. Corsair souligne les risques de retour à une situation de monopole qui aurait pour conséquences une baisse du trafic et une augmentation des prix" écrit la compagnie aérienne dans un communiqué dont nous publions des extraits ci-dessous (Photo d'illustration)


Depuis 21 ans, Corsair accompagne le développement touristique de la Grande île. Malgré les crises, Corsair a toujours maintenu sa présence à Madagascar aux côtés des Autorités malgaches, et a toujours soutenu les actions de promotion de la destination Madagascar par un partenariat avec l’Office National du Tourisme de Madagascar, ainsi que sa participation à des salons du tourisme en Europe, des éductours ou des voyages de presse faisant connaître la destination Madagascar (...)

Corsair opère actuellement les vols régionaux en vertu d’un Accord Bilatéral entre la France et Madagascar qui est toujours en vigueur. Le 30 mai 2016, la République française a informé la République de Madagascar avoir désigné la compagnie Corsair pour exploiter les services aériens sur la route régionale (Réunion – Madagascar) conformément à l’accord relatif aux services de transport aérien France – Madagascar du 21 juillet 2005.

En réponse, le 20 octobre 2016, Corsair a obtenu des droits de trafic de la part de l'Aviation Civile de Madagascar pour desservir l'axe Réunion– Antananarivo, avec l’ambition de positionner 2 vols Réunion/Antananarivo hebdomadaires et d’apporter 17 000 passagers régionaux supplémentaires par an.

Avec un apport net de passagers sur la ligne Réunion/Antananarivo de 16 041 passagers en 8 mois, Corsair dépassera très largement l'objectif fixé. Corsair contribue donc, et de façon significative, à la croissance du trafic Réunion/Madagascar en 2017. Il faut par ailleurs souligner que la ligne régionale Réunion/Antananarivo est utilisée très majoritairement par des voyageurs réunionnais souhaitant faire un séjour Madagascar (64%) et des passagers en provenance de France métropolitaine (26%), les passagers malgaches représentant quant à eux moins de 10% du flux de voyageurs transportés sur Corsair. Il n'y a donc aucun détournement de la clientèle d'Air Madagascar (...)

Les passagers réunionnais doivent bénéficier de tarifs compétitifs et Corsair s'y engage. L'exclusion de Corsair de la liaison Réunion/Antananarivo serait préjudiciable au développement de Madagascar

Corsair souhaite poursuivre le développement du trafic régional afin de maintenir une situation de concurrence saine et loyale dans l’intérêt de ses clients. Une situation de concurrence saine et loyale, cela signifie la présence d’au moins deux compagnies sur la ligne pour pouvoir offrir aux clients des prix compétitifs et éviter les situations de monopole. Eviter cette situation de monopole dans le contexte du récent partenariat stratégique entre Air Austral et Air Madagascar justifie pleinement le maintien des droits de trafic de Corsair sur la ligne Réunion/Antananarivo (...)
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !