Parce qu'il faut aussi le dire :

Pour Dumazile, les prévisions de Météo-France ont été irréprochables


Publié / Actualisé
Souvent critiqués, mais trop rarement félicités. Même si certains diront que "c'est leur boulot", il faut noter le travail exemplaire réalisé par les prévisionnistes de Météo-France pour le cyclone Dumazile. Depuis le premier suivi à son passage au plus près de nos côtes, Dumazile aura été parfaitement sous contrôle des experts météorologues.
Souvent critiqués, mais trop rarement félicités. Même si certains diront que "c'est leur boulot", il faut noter le travail exemplaire réalisé par les prévisionnistes de Météo-France pour le cyclone Dumazile. Depuis le premier suivi à son passage au plus près de nos côtes, Dumazile aura été parfaitement sous contrôle des experts météorologues.

- Le timing -

Tout a commencé le dimanche 25 février dernier. Un bulletin du Centre météorologique régional spécialisé (CMRS) Cyclones de La Réunion fait état d'un "risque de formation de tempête tropicale en fin de semaine prochaine" : "un signal de cyclogenèse est présent sur l'ouest du bassin à partir de jeudi, et se renforce vendredi" précise le bulletin. La tempête tropicale modérée a été baptisée ce samedi 3 mars, mais une dépression tropicale avait bel et bien débuté la veille, le 2 mars. Comme prévu par Météo-France.

Au fil des jours, la situation s'est précisée. Le jeudi 1er mars à 15 heures locales, Météo-France indique que "le système devrait ensuite transiter entre Les Mascareignes et la côte Est de Madagascar d'ici le début de semaine prochaine". La veille, le 28 février, les prévisionnistes se montraient d'ailleurs plus précis en expliquant que "le système est prévu (…) pour transiter entre Madagascar et La Réunion lundi, en fin d'échéance". Résultat, depuis ce dimanche Dumazile trace sa route entre La Réunion et la côte est malgache. Et est passé au plus proche de nos côtes en fin de journée lundi.

- La localisation -

Autre point de réussite pour les prévisionnistes, la localisation du système. Retour aux prémices. Le mardi 27 février, Météo-France annonce "qu'une circulation fermée devrait progressivement se former au sud-sud-ouest d'Agalega". Le 1er mars, les prévisions se confirment : "les observations de surface ainsi que l'imagerie satellite montrent qu'une circulation dépressionnaire s'est mise en place entre Agaléga et Tromelin". L'île Tromelin étant situé au sud-sud-ouest d'Agaléga.

La trajectoire aura-elle aussi été parfaitement appréhendé. Le passage entre les Mascareignes et Madagascar d'abord. Mais aussi le passage au plus près de La Réunion. Lors d'un point presse, la préfecture faisait état d'un "passage au plus près de La Réunion, lundi dans l'après-midi entre 200 et 500 km". Le météore transitait à 385 km lundi après-midi.

- La météo -

Enfin, dernier point notable : le temps. Là encore, les équipes de météorologues ont vu juste. "Une dégradation significative du temps est toutefois attendue en cours de week-end sur le secteur Réunion-Maurice" pouvait-on lire sur le bulletin du jeudi 1er mars. Avec des précisions apportées par le chef prévisionniste Jacques Ecormier. Il indiquait le vendredi que les régions Nord et Est seraient d'abord impactées par les fortes pluies, avant que l'ensemble du département soit concernée par un épisode très pluvieux. Des rafales de "100 à 120 km/h" étaient elles aussi annoncées par les prévisionnistes. Vous l'aurez donc compris, cette fois-ci, on ne peut que féliciter Météo-France.
 

hf/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !