Le ministère des outre-mers "ne pèse dans aucune discussion gouvernementale" :

Jean Hugues Ratenon demande la démission d'Annick Girardin


Publié / Actualisé
Estimant que le ministère des outre-mers "ne pèse dans aucune discussion gouvernementale", le député Jean Hugues Ratenon demande à Annick Girardin de démission. Car dit-il, e ministère des outre-mers "ne pèse dans aucune discussion gouvernementale" et "par solidarité gouvernementale, vous vous taisez". "Madame la Ministre, libérez-vous de ce fardeau ; retrouvez votre liberté de parole et d'action. Une alternative s'offre à vous (...) je vous demande très solennellement de démissionner de votre fonction de Ministre" écrit le député de l'est dans courrier que nous publions ci-dessous (Annick Girardin et Jean Hugues Ratenon lors de la visite de la ministre à La Réunion)
Estimant que le ministère des outre-mers "ne pèse dans aucune discussion gouvernementale", le député Jean Hugues Ratenon demande à Annick Girardin de démission. Car dit-il, e ministère des outre-mers "ne pèse dans aucune discussion gouvernementale" et "par solidarité gouvernementale, vous vous taisez". "Madame la Ministre, libérez-vous de ce fardeau ; retrouvez votre liberté de parole et d'action. Une alternative s'offre à vous (...) je vous demande très solennellement de démissionner de votre fonction de Ministre" écrit le député de l'est dans courrier que nous publions ci-dessous (Annick Girardin et Jean Hugues Ratenon lors de la visite de la ministre à La Réunion)

Madame la Ministre,

C’est avec beaucoup de gravité que je m’adresse à vous, car la situation sociale et économique dans nos différents territoires ne cesse de s’aggraver. Elue Ultra-marine vous-même et Ministre, vous connaissez les chiffres : des taux de chômage très élevés ; des taux d’illettrisme importants ; des taux de pauvreté dignes des pays sous-développés ; des dizaines de milliers de demandes de logement en souffrance ; un tissu économique très fragile ; etc…

Les problèmes, les handicaps sont nombreux mais notre détermination à les surmonter est entière. Mais l'État veut il nous accompagner ? Non, incontestablement, si on en juge par toutes les mesures prises par votre Gouvernement et qui pilonnent votre population de St Pierre et Miquelon et toutes les populations d’Outre-Mer.

La baisse drastique et brutale du nombre des emplois aidés, dérégulant ainsi le fonctionnement de nombreux services, collectivités, associations et exposant la population à une catastrophe sanitaire.

Pour exemple : la dengue à la Réunion. Le stade d’épidémie est imminent compte tenu de la prolifération des moustiques due aux conditions             météorologiques très favorables (pluies et chaleur). Proche de 200 cas actuellement (soit plus que le double de la totalité des cas pour l’année 2017) la maladie pourrait exploser à tout moment et se généraliser à l’ensemble de l’île, selon l’ARS.

C’est le résultat de l’irresponsabilité de votre Gouvernement qui a supprimé des milliers d’emplois aidés destinés à l’entretien des espaces verts et des ravines éliminant ainsi les gites larvaires. Autre mauvais coup : la suppression brutale de l’APL accession à la propriété. L’unanimité des acteurs Réunionnais, à quelque cas près, vous a demandé de ne pas toucher à cette prestation.

Vous ne nous avez pas écouté.
⁃ Des centaines d’entreprises (PME-TPE) du BTP vont mettre la clé sous la porte entrainant la suppression de centaines voire de milliers d’emplois.
⁃ Des milliers de familles voient leur rêve de vivre dans un logement décent et de devenir propriétaires brisé.

Abandon de l’Etat encore : la situation explosive à Mayotte.

Une population dans la souffrance et le désarroi ; 4 habitants sur 5 vivent dans la pauvreté ; 10 000 naissances par an ; 7000 à 10 000 enfants totalement abandonnés sans famille ; le système éducatif est organisé par un roulement d’élèves faute d’enseignants et de classes ; l’insécurité est grandissante notamment en raison d’une immigration massive et incontrôlée de Comoriens. Les forces de l’ordre sont impuissantes par manque d’effectifs et de matériels. Une gestion calamiteuse de la situation avec la répression comme réponse, quelques mesurettes et l'annonce d'une " grande conférence "...Ce qui est loin d'être rassurant pour l'avenir de l'Outre mer laissé sans perspective. 

Ces quelques exemples démontrent que le Gouvernement est sourd et aveugle, à moins que cela soit de la     négligence.

Mayotte et l’ensemble de l’Outre-mer se sentent abandonnés et……pas défendus.

Madame la Ministre, je compatis à votre solitude. Je pense que vous savez que nous avons raison de dénoncer, de protester, de réclamer, car l’Outre-mer n’est pas traité comme il se doit. C’était d'ailleurs le sens de mon geste politique d’il y a 15 jours quand j’ai quitté l’hémicycle sans attendre votre réponse ; ce n’était pas par manque de respect vis-à-vis de vous, mais une vive protestation contre le Gouvernement.

Nous avons compris que vous êtes à la tête d’un ministère sans pouvoir de décision, une coquille vide. A mon avis vous subissez comme nous, les mesures injustes décidées par ce Gouvernement. Nous supposons qu’intérieurement la colère vous ronge, vous ne partagez pas la politique actuelle menée en Outre-mer, vous ne supportez plus que les habitants d’Outre-mer soient autant méprisés ; mais par solidarité gouvernementale, vous vous taisez.

Madame la Ministre, libérez-vous de ce fardeau ; retrouvez votre liberté de parole et d’action. Une alternative s’offre à vous et je vous le dis très sincèrement : puisque le ministère ne pèse dans aucune discussion gouvernementale, puisque vous avez ce sentiment d’inutilité, je vous demande très solennellement de               démissionner de votre fonction de Ministre.

Vous exprimerez ainsi votre mécontentement, votre désaccord et afficherez votre soutien plein et entier aux Peuples d’Outre-Mer dont vous faites partie.
Je serais à vos côtés dans ce combat.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer Madame la Ministre l’expression de mes salutations les plus respectueuses. 

Jean Hugues Ratenon
                                                                                                                  
 

   

2 Commentaire(s)

Jean, Posté
depuis qu'il est élu député, il a pris du melon; demander la démission d'un ministre? qu'a proposé le député depuis son élection sinon des commentaires sur tout et n'importe quoi sur les problématiques de la Réunion et de quemander de l'argent (donn enkor contrat assistanat, donn larzen pou lopital, donn policier pou la sékirité..)
Au secours, Posté
ça devient n'importe quoi Ratenon un communiqué tous les deux jours sur tous les sujets, pourquoi pas demander la démission du premier ministre ou de Macron ! Faites votre travail M. Ratenon, député ce n'est pas s'agiter dans les médias, c'est du travail de fond