Trafic aérien :

Nouveau mois d'affluence record pour l'aéroport Roland Garros


Publié / Actualisé
Le trafic passagers a enregistré une croissance à deux chiffres en février à l'aéroport de La Réunion Roland Garros : +13,4%, soit 138 337 passagers, nouveau record pour un deuxième mois de l'année. Cette forte progression est essentiellement portée par celle de l'activité entre la métropole et La Réunion (+22% sur le mois). Le nombre de passagers augmente sur l'ensemble des axes : + 17,2% entre Paris et Roland Garros, +161% sur les vols reliant Marseille à La Réunion -dont le programme a été renforcé en octobre dernier -, +15,3% entre Lyon et notre île. Plus d'un millier de passagers ont d'autre part emprunté la ligne Toulouse-Réunion, ouverte fin octobre 2017.
Le trafic passagers a enregistré une croissance à deux chiffres en février à l'aéroport de La Réunion Roland Garros : +13,4%, soit 138 337 passagers, nouveau record pour un deuxième mois de l'année. Cette forte progression est essentiellement portée par celle de l'activité entre la métropole et La Réunion (+22% sur le mois). Le nombre de passagers augmente sur l'ensemble des axes : + 17,2% entre Paris et Roland Garros, +161% sur les vols reliant Marseille à La Réunion -dont le programme a été renforcé en octobre dernier -, +15,3% entre Lyon et notre île. Plus d'un millier de passagers ont d'autre part emprunté la ligne Toulouse-Réunion, ouverte fin octobre 2017.

Le trafic est également en hausse entre La Réunion et Mayotte (+7,8%) ainsi qu’entre Roland Garros et les aéroports malgaches (+13,8%). De même, il progresse de 5,1% entre La Réunion et les Comores (476 passagers sur le mois), tout comme le nombre de passagers en transit : 2 700 passagers (+37,7%) voyageant essentiellement sur les lignes de Corsair entre Paris et l’océan Indien et sur celle d’Air Madagascar entre Tananarive et Guangzhou (Canton Chine).

Le nombre de passagers s’inscrit en revanche en recul de 3,9% entre Roland Garros et Plaisance (Île Maurice). Des baisses de trafic sont également constatées sur Bangkok (–15,9%), Chennai (Inde, –9,3%), les Seychelles (–16,5%) et Johannesbourg (–27,8%).

Le secteur du fret bénéficie pour sa part des capacités supplémentaires offertes sur l’axe Paris- Réunion et progresse de 17,1% sur le mois, en tonnage. La tendance se constate sur le fret débarqué (+20,1%) mais aussi sur le flux à l’export, notamment en raison de la réexpédition vers la métropole de plusieurs dizaines de véhicules envoyés en essai à La Réunion par un constructeur.

Sur les deux premiers mois de l’année, l’activité progresse globalement de 10,5%, à 382 702 passagers. La forte augmentation du trafic entre la métropole et Roland Garros (+20%) est le principal moteur de cette croissance. Elle provient des lignes entre Paris et notre île, qui représente près de 92% de cette activité, mais aussi des liaisons Marseille-Réunion (5,8% du total) et des vols en provenance et à destination de Lyon et Toulouse (1,2% du total pour chacun de ces deux axes).

Les lignes Réunion-Mayotte (+5,3%) et Réunion-Madagascar (+8,5%) voient également leur activité progresser. Inversement, le nombre cumulé de passagers recule sur Maurice (–6%), Bangkok (–9,5%), Chennai (–6%), Johannesbourg (–11,5%), les Seychelles (–7,2%) et les Comores (–1,9%).

La ligne entre La Réunion et Canton, ouverte en février 2017, a pour sa part accueilli près de 1 400 voyageurs au cours des deux premiers mois de 2018. Dans le secteur du fret, les tonnages traités par l’Aéroport de La Réunion Roland Garros progressent de 15,6% depuis le début de l’année. Les tonnages débarqués augmentent de 19% par rapport à 2017, le fret embarqué de +7,9%. L’activité bénéficie des capacités de soute supplémentaires disponibles entre la métropole et La Réunion. Plus ponctuellement, elle a été alimentée par l’envoi exceptionnel à La Réunion de 54 véhicules d’essai, ensuite réexpédiés progressivement sur Paris.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !