Syndicat mixte des transports :

Un plan mobilité obligatoire pour les entreprises de plus de 100 salariés


Publié / Actualisé
Depuis 1er janvier 2018, la loi pour la transition énergétique et la croissance verte rend obligatoire la mise en oeuvre d'un plan de mobilité. Le syndicat mixte des transports de La Réunion (SMTR) propose un accompagnement à la mise en place de ce plan au sein des entreprises réunionnaises. Obligatoire pour les entreprises regroupant au moins 100 salariés sur un même site ce dispositif vise à trouver des solutions alternatives à l'utilisation de la voiture individuelle
Depuis 1er janvier 2018, la loi pour la transition énergétique et la croissance verte rend obligatoire la mise en oeuvre d'un plan de mobilité. Le syndicat mixte des transports de La Réunion (SMTR) propose un accompagnement à la mise en place de ce plan au sein des entreprises réunionnaises. Obligatoire pour les entreprises regroupant au moins 100 salariés sur un même site ce dispositif vise à trouver des solutions alternatives à l'utilisation de la voiture individuelle

Pour rappel, "le plan mobilité consiste à évaluer plusieurs paramètres : les lieux de résidence des salariés, le temps moyen de trajet travail-domicile, le type de transport le plus utilisé, les pratiques alternatives à la voiture. Comment réduire les coûts liés aux déplacements professionnels ?  Le plan de mobilité formalise les réponses à toutes ces questions. Il constitue un véritable outil d’aide à la mobilité" indique le SMTR dans un communiqué

"Le plan de mobilité évalue l’offre de transport existante, analyse les déplacements entre le domicile et le travail et les déplacements professionnels, comprend un programme d’actions adapté à la situation de l’entreprise, un plan de financement et un calendrier d’actions précises" ajoute le SMTR. "Développer des outils de télétravail, organiser le co-voiturage, informer les salariés sur la prise en charge des abonnements aux transports en commun sont des actions concrètes déjà en application au sein des entreprises réunionnaises" dit encore le syndicat.

"C’est aussi un moyen de fédérer les salariés autour d’une problématique qui concerne tous les réunionnais : les déplacements. Les actions mises en œuvre sont sources d’adhésion collective. Le co-voiturage favorise les échanges entre les salariés. Le télétravail améliore les conditions de travail en réduisant la pénibilité des temps de trajets et élargit les possibilités de recrutement. Un accès facilité à l’information sur les transports en commun favorise l’adoption de nouvelles pratiques" termine le communiqué.
 

• Plus de renseignement auprès d'Igor Rondel au 0262 73 47 34

 

   

1 Commentaire(s)

Jean, Posté
Déjà, il faudrait absolument et impérativement contraindre les responsables de ces entreprises, d'arrêter toutes ces réunions délocalisées, trop souvent inutiles et génératrices de déplacements de personnes.
Obligation de faire de la téléconférence, comme ça stop aux déplacements inutiles !