Tribune libre de Eric Miller :

Liberté, liberté chérie, combat avec tes défenseurs


Publié / Actualisé
Nous sommes libres, la Constitution garantie cet état de fait. Nous avons la liberté d'expression, la liberté de culte, la liberté de conscience...Cette liberté nous appartient ne laissons personne nous l'enlever et cela, même s'il s'appelle Payet, Grondin, Robert, Dupont ou Martin.
Nous sommes libres, la Constitution garantie cet état de fait. Nous avons la liberté d'expression, la liberté de culte, la liberté de conscience...Cette liberté nous appartient ne laissons personne nous l'enlever et cela, même s'il s'appelle Payet, Grondin, Robert, Dupont ou Martin.

A la Réunion comme partout en France, notre liberté se retrouve dans la possibilité de choisir ceux qui nous gouvernent, ceux qui vont gérer nos impôts à la Région et au Département, à la Commune... Si nous choisissons mal alors notre liberté peut être prise en otage et nos choix imposés par ceux-là même qui sont les garants de nos Droits. Car voyez-vous une oppression même petite reste une oppression et il est souvent plus facile de détourner le regard que d’y faire face.

L’Histoire montre que la liberté est un Droit qui ne s’acquiert pas si facilement.
Qui se souvient de " ce délinquant " du nom de Firmin Viry. Il" mena un combat implacable pour l'abolition de l'interdiction du Maloya, ce blues de l’océan Indien, aux racines africaines, malgaches et indiennes ". Monsieur Firmin Viry, obligé de cacher ses instruments de musique dans la paille canne de la camionnette pour pouvoir passer les barrages de police. Monsieur Firmin Viry et ses camarades, " consommateurs de liberté en secret, en cachette ". Aujourd’hui 40 ans après tout cela parait incroyable inimaginable et pourtant….

Qui se souvient encore de cette " femme noire ",Rosa Parks, qui ne savait pas qu’elle était moins qu’un blanc… nous sommes pourtant en 1955 il n’y a pas si longtemps….Elle est arrêtée, jugée et inculpée de désordre public ainsi que de violation des lois locales. Madame Rosa Parks dira" Les gens racontent que j'ai refusé de céder mon siège parce que j'étais fatiguée, non, la seule fatigue que j'avais était celle de céder. "
Qui se souvient de " ce criminel " condamné en 1964 à la prison à vie pour sabotage, trahison et complot, " ce criminel " du nom de Mandela, qui refusa d'être libéré contre le renoncement public à la lutte anti-apartheid. Monsieur Nelson Mandela ne sera libéré que le 11 février 1990 après avoir passé 27 ans en prison.

Des hommes et des femmes simples sont devenus des êtres extraordinaires pour la seule raison qu’ils n’ont pas accepté que leur liberté soit bafouée, qu’ils ne puissent pas vivre debout. Ils n’étaient pas dans leur droit mais se sont battus parce que c’était juste, parce que c’était le bon sens. Ils n’étaient pas dans la légalité mais qui oserai dire qu’ils n’étaient pas dans le vrai ?
A La Réunion on parle depuis deux semaines de l’acte de deux de nos députées Madame Bello et Madame Ericka Bareigts venues défendre, à Saint-Paul, un outil formidable du savoir et de l’éducation, la Médiathèque Cimendef.

Quand on y regarde de près on voit, tout d’abord, un gros mensonge : La visite est interdite car il y a des travaux... mais il n’y a pas de travaux. C’est donc sous un faux prétexte éhonté que cette affaire commence.
Tous ceux qui prennent le bus à coté le savaient déjà. Il n’y a jusqu’à présent pas d’ouvriers qui montent, pas de matériaux déposés pour aménager les lieux… que signifie ce mensonge ?
Le proverbe ne dit- il pas, celui qui dit la vérité proclame la justice, et le faux témoin la tromperie ?
Il me semble qu’encore aujourd’hui, à la Réunion, l’éducation et la culture, qui permettent aux individus et aux sociétés d'acquérir une conscience critique, attisent bien des peurs à certains de nos élus !

La plainte pour violence n’ayant pas été déposée, trop de vidéo circulant sur le net et dédouanant les deux élues, laissons à la Justice de dire le Droit uniquement sur la violation d’un bâtiment public vide, qui visiblement dérange plus que les routes bouchées ou les erreurs de prix sur les billets d’avions (erreur dans le bon sens pour la compagnie bien sûr et comme par hasard juste au moment où des journalistes de la presse enquêtent...) par exemple, mais voyons plutôt ce qui est juste.
Alors est ce que c’est juste de mentir à la population et aux deux députés?
A qui sert ce mensonge ?
Est que c’est juste de fermer une Médiathèque et d’interdire au plus grand nombre d’avoir un meilleur accès à la culture et à l’éducation ?
Le combat, de nos deux députées, pour cet outil, n’est pas contre nos concitoyens mais pour eux. N’est-il pas juste pour la population Réunionnaise ?

La médiathèque, qu’importe son architecture, n’est-elle pas un outil juste et formidable qui contribue à aplanir les inégalités dans la connaissance et l’éducation ? Surtout dans une Région où le taux d’illettrisme est aussi important ? Surtout par rapport aux importantes sommes d’argent que nos collectivités mettent dans les frais de réceptions et de voyages ?
Que dirait Malala Yousafzai, en voyant certains politiques vouloir fermer un tel centre de la connaissance ? Elle, militante pakistanaise, qui a défié les menaces des Talibans en faisant campagne pour le droit à l’éducation des filles. Elle, qui a survécu à un tir en pleine tête et qui continue son combat pour les droits de l’Homme, les droits des femmes et le droit à l’éducation ?

Ceux qui prétendent que cet outil aurait couté trop chère à la ville de Saint-Paul, peuvent-ils nous dire ce qui est advenu de l’argent de la vente sachant que le bâtiment était déjà payé ? Peuvent-ils nous dire quel est le juste prix pour l’éducation de nos enfants ?
Un combat pour la justice est un combat pour nos Droits et nos Libertés quel qu’en soit le lieu et le temps, qu’il soit petit ou grand. Celui qui ne se lève pas pour un petit combat quand celui-ci est juste ne se lèvera  pas pour un grand. Cimendef, le " non-esclave " avait lui, gagné le sien, mais il doit sans doute pleurer par moment en nous regardant !
Eric

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Bravo Eric pour ce courrier qui fait référence à ces femmes et ces hommes épris de liberté qui ne sauraient courber ni son cou ni son aile et qui n'ont pour tout bien : La liberté, comme disait Alfred de Musset dans son poème la cavale sauvage.
Tu nous montres bien que la justice est esclave des lois souvent iniques et que la liberté découle du bon sens et se servir des lois pour nous priver de nos libertés est méprisable. Ceux là ne merite pas le respect.